+ Toutes les playlists

The Walkmen et Father John Misty: un programme double fort en gueule ce mardi au Corona

Certains assortiments vont d'eux-mêmes pour des raisons musicales. D'autres fois, c'est simplement une question d'esprit. Voilà le vrai fil conducteur qui unit The Walkmen et Father John Misty, qui se partageront la scène du Théâtre Corona ce mardi soir.

Car il y a bel et bien un fil conducteur même si musicalement, les deux entités sont bien loin l'un de l'autre. Dans le coin gauche, The Walkmen, têtes d'affiche, donnent davantage dans la texture et la modernité. Tout dans les rythmes et dans les sonorités de guitares baignées d'écho, les tintements épars de piano; peu dans les charpentes des chansons, lesquelles sont totalement soumises aux humeurs du chanteur Hamilton Leithauser. Quoique la donne ait quelque peu changé avec les plus récents albums du groupe new-yorkais, You & Me (2008), Lisbon (2010) et Heaven (2012)…

Dans le coin droit, et en première partie, Josh Tillman, alias Father John Misty. Lui est davantage dans la tradition, l'intemporel. Les hymnes pop teintés de folk de son premier album, Fear Fun (2012), auraient pu tourner à la radio AM en 1974 aux côtés de ceux de Gram Parsons. On peut sortir le gars des Fleet Foxes (il a été leur batteur jusqu'à l'an dernier), mais pas les Fleet Foxes du gars. Il faut porter attention à ses textes pour réaliser qu'il est bien de son temps. Grinçants, remplis de sarcasme, de phrases coups de poing et d'histoires abracadabrantes, qu'ils sont. Relisez donc notre entrevue avec l'imposant personnage, réalisée en octobre dernier.

Différences musicales mises à part, les deux parties du menu dégagent du charisme en masse. Du côté des Walkmen, Hamilton Leithauser ne donne pas sa place avec sa taille imposante, mais surtout, son chant rauque, sanguin et senti. Quant à Father John Misty, c'est un drôle d'oiseau qui use à outrance de tous les clichés de scène glam (les danses lascives, les bras dans les airs, les poses de chanteur à la Robert Plant…), mais avec une bonne dose d'autodérision.

The Walkmen
15 janvier | Théâtre Corona
2490, Notre-Dame O.
avec Father John Misty
marcata.net/walkmen