+ Toutes les playlists
Mark Sultan
14 décembre, 2012 - 14:02

Mark Sultan, héros montréalais méconnu du rock, conclut sa tournée à Montréal

Il y a ceux qui choisissent le rock comme une carrière, pour tourner à la radio et dans les grandes salles. Puis, il y a ceux qui font du rock pour courtiser les démons, foutre la pagaille. Faire honneur à la tradition, quoi.

Mark Sultan est assurément du deuxième clan. Depuis qu'il a fait irruption sur la scène garage montréalaise au sein des Spaceshits, en 1995, le chanteur et multi-instrumentiste a redonné son sens au mot «cru» à travers plusieurs projets. Sur disque (la facture est toujours très élémentaire) comme sur scène (le bordel survient fréquemment). Les Sexareenos, The Mind Controls, The Almighty Defenders (avec les Black Lips!) et son alias sous lequel il s'est vraiment fait connaître, BBQ, ne sont que quelques-uns d'entre eux.

À cela, on peut aussi ajouter son label, Sultan Records, mais surtout son association récurrente avec King Khan (son ancien collègue des Spaceshits), The King Khan & BBQ Show, qui finit toujours par réapparaître (mais plus à Montréal, puisque leurs concerts ici dégénéraient trop).

Ces dernières années, toutefois, Sultan a repris son pseudonyme original (son nom véritable est Marco Antonio Pepe) pour un prolifique cycle d'albums. Après une alliance peu concluante avec le label mainstream canadien Last Gang pour l'album $ (2010), il est retourné vers l'écurie avec laquelle il avait déjà une longue collaboration, In the Red Records (Jay Reatard, Strange Boys, etc.), ce qui a donné lieu à pas moins de trois albums en tout juste six mois. La fin 2011 a donné lieu aux albums Whatever I Want et Whenever I Want (plus tard réédités ensemble sous le nom Whatever, Whenever), tandis qu'au printemps dernier, il lançait sur vinyle un album enregistré live (et lancé gratuitement sur Internet) quelques mois plus tôt, The War on Rock n'Roll.

Depuis, Sultan a fait le tour du circuit rock artisanal en Europe et en Amérique, de même que dans des endroits qu'il n'avait encore jamais visités, comme l'île de la Réunion. Il clôt son trajet pour 2012 dans sa ville natale ce week-end.

Mark Sultan
15 décembre | Casa del popolo
4873, St-Laurent
avec Lunar Exile
marksultan.com