+ Toutes les playlists

Resto Projet 67: on y retourne n’importe quand!

Il y a des restos comme ça, où on mange bien une fois, mais où on ne retournera jamais s’attabler, et il y a ceux où on sait d’emblée qu’on deviendra des habitués. Projet 67 est de cette dernière catégorie. Avec son décor chaleureux, son service attentionné et sa cuisine impeccable, le nouveau terrain de jeu du chef Jean-François Vachon (anciennement au M sur Masson) et de ses acolytes Eric Hamelin et Federico Rivas de Chez Baptiste, possède un sérieux goût de revenez-y.
 
 
Le nom Projet 67 c’est pour l’Expo 67, auquel on rend hommage autant dans le décor que dans les plats. Au milieu de la salle trône d’une superbe structure en béton, clin d’œil à Habitat 67.
 
La carte, présentée sur une belle tablette en bois aux effigies de l’Expo, propose un Menu Inspiration, hommage, dit-on, à nos racines culinaires typiquement montréalaises, ainsi qu’un Menu hommage, dédié lors de notre visite à la Bourgogne, mais qui changera de région au fil des mois.
 
La formule petits plats à partager est de mise chez Projet 67. On choisi donc du premier menu, les ris de veau cacao-chipotle et le canard de Péquin, et du deuxième, le jambon cuit sur l’os en gelée de dashi.
 
 
Ce dernier nous apparaît comme une interprétation moderne et délicieuse d’un aspic d’antan. Ses accompagnements : un jaune d’œuf cuit à 64 degré Celsius tout crémeux, un pesto de persil, une brioche éclatée, une sauce gribiche et des condiments (cornichon et radis) maison permettent plusieurs mariages de goûts intéressants.
 
 
Si la poitrine de canard rôtie sur l’os et laquée d’une succulente sauce BBQ nous a charmé, notre coup de cœur est allé aux ris de veau, croustillants à l’extérieur et fondants à l’intérieur, servis d’une panoplie de déclinaisons autour de la betterave et d’une portion de ricotta di bufala.
 
 
Les desserts ont été tout aussi surprenants et excellents. C’est toutefois la croustade aux pommes, servie avec une tranche de foie gras poêlé, qui s’est démarquée du lot. Le chef nous a raconté qu’il a créé cette petite merveille alors qu’il cuisinait pour Robert Parker (célèbre critique de vin américain) qui l’avait mis au défi de concocter un dessert qui accompagnerait bien un Château d’Yquem 84! Chez Projet 67, on ne vous servira toutefois pas la chose avec un verre du meilleur vin liquoreux au monde, mais avec un intéressant vin jaune conseillé par la sympathique sommelière.
 

Projet 67 | 4902, St-Laurent | 514.508.6767 | projet67.com