+ Toutes les playlists

Critiques CD: Mardi noir | Le grand réveil

Omniprésent au Québec à une certaine époque, le punk n'roll incisif façon Secrétaires volantes/Le Nombre est maintenant beaucoup plus rare, aussi fait-il plaisir de le retrouver si bien fait entre les mains de ce nouveau projet local. Constitué d'ex-membres des Psycho Riders et de (vous l'avez deviné) Le Nombre, Mardi noir met la proposition à jour à coups de textures plus variées (visez le fuzz dans «En silence»), d'occasionnelles touches psychédéliques («Demande à la poussière») et de textes plus conscientisés («Palais de mélamine»). Mais essentiellement, on peut parler d'une suite logique des Psycho Riders et du Nombre. Max Villeneuve n'est pas un chanteur hors pair, mais il propose quelques chouettes mélodies punk. La guitare agile de Nicolas »Nicotine» Bednarz et la batterie puissante et nerveuse de Jean-Benoît Rodrigue achèvent de faire de ce Grand réveil une valeur sûre rock.