+ Toutes les playlists

Critiques CD: The Soft Moon | Zeros

Depuis son fort remarqué album homonyme de 2010, Luis Vasquez s'est entouré d'un groupe véritable pour l'accompagner. Le son hyperglauque de The Soft Moon ne s'en trouve cependant aucunement affecté. En effet, Zeros est une suite en tous points identique à The Soft Moon ou presque. Vasquez délaisse à l'occasion ses grognements sinistres pour chanter un peu plus ouvertement, mais les rythmes électro pulsatifs et les couches surchargées de basse à la Joy Division et de claviers d'outre-tombe continuent de dominer, voir d'étouffer l'aspect vocal. Tout comme son prédécesseur, Zeros séduit par son atmosphère cauchemardesque soigneusement tissée, extrêmement lourde. Il est toutefois voué lui aussi à demeurer une musique d'ambiance en raison du caractère répétitif des chansons. La plus accrocheuse «Insides» suggère une possible voie plus pop pour The Soft Moon. Essentiellement, cela dit, le groupe a opté ici pour le statu quo.