+ Toutes les playlists
Theatre
25 octobre, 2012 - 13:01

Entrevue : David Giguère en Dom Juan qui te chante la pomme sur Twitter

Cet automne, David Giguère quitte les métaphores marines de Hisser haut pour mettre ses culottes de Dom Juan. Présentée par Terre des hommes, la pièce hyride Dom Juan_Uncensored mêle la prose centenaire de Molière au chant d’un oiseau nommé Twitter. Plus étrange encore, une sténographe tape les dérives orales directement sur la scène du théâtre La Chapelle. Même que Dom Juan s’improvise DJ et mixe ses émotions sur du Mozart. Entrevue post-première avec un Dom Juan des temps modernes.
 

Quelle a été la réaction du public lors de la première ?
Au début du spectacle, le public est un peu pété parce qu’il y a une sténographe sur scène et que Dom Juan situe le lieu et le temps où l’on se trouve, en passant d’époque en époque. Ça prend un moment pour comprendre les conventions du spectacle parce que c’est rare comme genre. Si tu n’as pas lu Dom Juan la veille, il faut que tu suives. Mais au final, tout prend son sens et le public est impliqué et stimulé.

Qu’est-ce qui t’a attiré dans ce rôle ?
J’ai été très touché par les thèmes : la beauté, l’injustice, les médias sociaux, la jalousie associée à ça, du type « T’as liké la photo d’une telle... C’est quoi, tu la trouves belle ? ». Dom Juan ne fait aucune concession pour aller au bout de sa quête de la beauté. Moi, je fais des concessions pour être en couple. Est-ce que c’est de l’hypocrisie de les faire? Ce sont des questionnements nobles à se poser dans notre société, où il y a Instagram, Facebook et des affiches de filles photoshoppées partout.


Crédit: Benoit Beaupré
 

Molière a défini Dom Juan comme un être antisocial car opposé à l’ordre établi. N’est-ce pas ironique d’exposer ce personnage sur Twitter ?
C’est exactement ça. Sur Twitter, il faut résumer sa pensée en 140 caractères. Ce n’est pas tout ce qui est dit qui passe sur Twitter, c’est ce que Dom Juan décide de publier. Le côté uncensored du spectacle, c’est que les autres personnages vont aussi se mettre à tweeter en leur nom, en déformant la vérité pour atteindre leurs buts. Tout au long du show, Dom Juan donne sa vérité à lui sans aucune hypocrisie, comparativement aux autres personnages. La pièce parle du mythe de l’hypocrisie, du fait que tout le monde porte un masque pour survivre et avancer. Même si on sait que le monde est hypocrite, c’est l’un des seuls vices qui passe pareil, car on y répond en jouant à l’hypocrite à notre tour.

As-tu des points communs avec Dom Juan?
Oui, certainement. Je suis un peu malade de visuels, de tout ce qui est graphique. Ça a été un drôle de processus d’examiner mon rapport à la beauté. Dom Juan décide qu’il va vivre pour la beauté, et il sait que ça va créer des injustices, mais il décide d’y aller jusqu’au bout. Ça m’a donné envie de faire des choix différents; j’essaie de ne pas passer ce culte en faisant souffrir les autres.

 

Dom Juan_Uncensored
Du 23 octobre au 10 novembre
(Supplémentaires du 17 au 20 décembre)
La Chapelle | 3700, St-Dominique | lachapelle.org