+ Toutes les playlists
Theatre
9 octobre, 2012 - 13:01

La pièce «Ce moment-là» épluche les restes d’une famille meurtrie

En transposant sur scène les pots cassés d’une famille pleine de vernis qui craque, la dramaturge irlandaise Deirdre Kinahan et le metteur en scène Denis Bernard ouvrent les portes de La Licorne à une histoire qui risque de vous exaspérer, tant elle est criante de vérité.

Dans Ce moment-là, nous assistons au retour au bercail de Nial (Patrick Hivon), 15 ans après le crime ignoble qui a complètement disloqué le reste de sa famille: sa mère (Louise Laparé), qui tente aujourd'hui de calmer son anxiété aux accents d’hystérie, et ses deux sœurs (Émilie Bibeau et Alice Pascual), dont l’enfance et l’existence ont été en partie gâchées par les actions de leur grand frère.

Peut-on tout pardonner ? Devons-nous impérativement ouvrir les bras à un membre de notre famille qui a commis l’irréparable ? Y a-t-il une durée du repentir suffisamment longue pour avoir le droit de tourner la page ? Quelques années de prison suffisent-elles afin de payer son dû à la société ?


Crédit: Suzane O'Neill

Malgré ce qui s’est produit 15 ans plus tôt, Nial arrive aux bras d’une femme splendide (Christine Beaulieu), il se fait accueillir par une mère extatique, reçoit une accolade du beau-frère (Félix Beaulieu-Duchesneau) et déguste le souper préparé par sa plus jeune sœur. Les discussions regorgent de bons sentiments, d’anecdotes réjouissantes, de sourires faussement complices et d’une bonne dose d’hypocrisie. Tout se déroule comme si de rien n’était, jusqu’à ce que son autre sœur laisse libre cours à sa pensée, qu’elle explose sous nos yeux et qu’elle se charge de mettre les points sur les « i ».

Bien que les personnages vivent une souffrance peu commune, on a la troublante impression que l’auteure s’est amusée à faire le portrait d’une famille qui pourrait être la nôtre ou celle des voisins. Grâce à son talent pour les dialogues réalistes et percutants, on ressent pleinement l’exaspération de leurs échanges et le désir impérieux de faire comme si leurs problèmes n’existaient pas.

Outre l’inégalité du jeu de Christine Beaulieu, qui ne semble pas aussi à l’aise que ses collègues pour rendre naturel le côté artificiel de son personnage, la production nous donne l’occasion de savourer l’interprétation de plusieurs acteurs chevronnés tels que Louise Laparé, Émilie Bibeau et Patrick Hivon.

Pièce brillante, mais épuisante.

 

Ce moment-là
Du 2 octobre au 10 novembre
Théâtre La Licorne | 4559, avenue Papineau | theatrelalicorne.com