+ Toutes les playlists

Le chanteur engagé Paul Cargnello dévoile les cinq sujets qui l’inspirent le plus

En musique, la longévité est souvent synonyme d’adoucissement, de musique de salle d’attente, d’éloges bien sages au bonheur. On range les guitares électriques, on enfile les ballades. Ça suffit, la musique de fou.

Paul Cargnello, qui cumule seize ans de route si on compte ses cinq années à la tête du combo rock The Vendettas, de 1996 à 2001, a prouvé à trois reprises cette année qu’il est encore loin de ce triste point. D’abord en lançant Fat Tunes, le premier album gratuit des Skinny Bros, un projet de funk-dub instrumental bien sale qu’il mène avec son frère, Chris.

Ensuite avec «Politicien», une chanson adressée à notre si pertinente classe politique, filtrée en ligne en pleine crise étudiante.

Il continue cette semaine avec Papa Paul, son neuvième album solo. Complètement autoproduit par le chanteur, il se range parmi ses enregistrements les plus crus et les plus cinglants. Bien qu’il y aborde son nouveau rôle de papa, Cargnello s’y montre tout aussi conscientisé que par le passé.

Bref, Paul Cargnello a encore des choses à dire. Histoire de faire le point, on lui a demandé de partager les sujets qui le préoccupent le plus par les temps qui courent. Voici ce qu’il a répondu:

Le contrôle des armes à feu
«C’est un bon point de départ: la Cour supérieure du Québec a statué en faveur de maintenir le registre des armes à feu. Sauf que les armes à feu ne devraient pas exister du tout. La prochaine étape est d’éliminer complètement armes. La mort récente d’une autre victime de la violence armée devrait être une preuve suffisante que cela est vrai.»

La paternité
«Elle peut être une belle chose, mais trop souvent, elle ne l’est pas. Le problème va au-delà des "deadbeat dads". Les hommes ne semblent pas comprendre que ce n’est pas juste payer l’argent. La présence, l’attitude et une répartition équitable du travail comptent aussi. Et le plus important, c’est d’enseigner à nos enfants à ne pas tomber dans les pièges du statu quo misogyne.»

Le sexisme et l’homophobie
«C’est endémique. C’est dégoûtant. Encore à ce jour, je rencontre des gens qui font les généralisations les plus ridicules. Vous êtes une personne stupide si vous pensez que les femmes sont trop émotives, bavardes ou salopes. Va te faire foutre si tu crois que les homosexuels sont faibles ou dégénérés. Si tu te sens insulté par ce que je viens d’écrire, c’est à toi que je parle!»

L’équipement musical
«Votre équipement n’a aucune importance. Il n’y a rien de pire qu’un musicien qui parle sans cesse de son "gear".»

L’antithéisme
«Je suis en fait un ardent athée. Juste parce que je ne crois pas en l’âme ni en une existence spirituelle ne signifie pas que je manque quelque chose. S’il vous plaît, les Mormons, ne priez pas pour moi. Et s’il vous plaît, le nouvel âge des quasi religieux spiritualistes, arrêtez de me dire que je jette le bébé avec l’eau du bain. Je n’ai jamais cru qu’il y avait un bébé dans ce bain en premier lieu.»

Paul Cargnello: spectacle-lancement de Papa Paul
11 septembre | Lion d’Or
1676, Ontario E.
paulcargnello.com