+ Toutes les playlists

Victime de la porn: sabotage!

(Insérer track de bass de Beastie Boys)

Une des meilleures façons de se péter la gueule dans la vie, c’est en prenant des risques.

Si tu t’amuses à poinçonner tes condoms ou à te faire tatouer l’anus ou à cunnilinguer une fille dans sa semaine avec une chemise blanche, il y a des chances que ça se termine mal.

À l’inverse, une excellente façon d’éviter le trouble, c’est de ne rien faire de compromettant.

C’est peut-être pour ça qu’on se branle aussi souvent. C’est à la fois agréable, et prudent. Pas trop salissant (quelques jets), pas trop dangereux (quelques spywares). Et si tu le fais comme du monde (et à l’abri des passants), personne ne va te juger.

Donc voilà: en ne faisant rien de compromettant, tu t’en sors toujours correct à court terme.

SAUF QUE!

Il y a un élément important à préciser: ne jamais prendre de risque, c’est à peu près #1 dans le top 1000 des façons de gâcher sa vie. (#2, c’est de s’informer à TVA.)

Dans ma chronique de la semaine passée, j’expliquais que je n’essaie jamais personne parce que ça m’évite un éventuel rejet ou une hypothétique humiliation. C’est funny à raconter en chronique, mais plutôt stupide à faire dans la vie. D’ailleurs, il y a une lectrice qui avait exactement le commentaire kryptonite à ma chronique.

«Le problème quand t'es le "choisi", c'est justement que tu ne choisis pas...»

- Violaine, voix sage de sa génération

Elle aurait pu ajouter un «BOOYA, BEEYATCH!» à la fin, mais Violaine n’est pas seulement sage, elle est aussi modeste. (Et tight comme une Japonaise au pôle Nord, y paraît.)

Et elle a parfaitement raison. Si tu restes passif, oui t’auras accès à un certain choix qui peut être satisfaisant par moment, mais beaucoup trop souvent, tu vas laisser passer cette personne qui te fait vraiment serrer de la mâchoire.

En fait, ne pas essayer personne, c’est un peu comme ne pas aller voter. Ça se PEUT que tu finisses par tomber sur un parti qui a du bon sens, mais tu vas attendre longtemps ton coup de coeur.

Donc, the lesson is: never try qui ne risque rien n’a rien. Dans la vie, quand tu gamble zéro, tu évites de te ruiner, mais en bout de ligne, you’re losing at life. C’est juste une belle façon de saboter sa vie. Et encore plus sa vie sexuelle.

Et, for the record, j’ai vraiment été énervé par les (trop) nombreux commentaires un peu Germaine qui attribuent le manque de zèle côté cruise à un manque de couilles.

Ce qu’il faut pour aller aborder les gens, ce n’est pas tant un gros scrotum lourd et veineux, c’est un self-esteem qui a du bon sens.

La grande force des plus grands players ou tripeux de la drague, c’est qu’ils sont convaincus qu’ils sont all that. Souvent à tort, mais ça n’a pas à être vrai. Tu peux même t’en sortir en faisant semblant de te penser hot.

En tout cas, tu n’améliores vraiment pas ta situation en te morfondant dans ton coin et en te fouettant parce que t’as le scrotum léger.

Donc, the second lesson is: grow a pair garde la flagellation pour la chambre à coucher. T’es beaucoup plus cool que tu penses, alors fonce! Fais ton move.

(Fin Disney.)

Ça va te laisser encore en masse de temps pour te branler, mais en plus, on vient toujours plus fort lorsqu’on n’a pas l’entrejambe plein de remords.