+ Toutes les playlists

Victime de la porn: les Olympiques du sexe

J’aime regarder les Olympiques, mais je suis jaloux de ces foutus nageurs au corps parfait! Crime qu’ils m’énervent. Rien pour aider, je compte par dizaines les commentaires de fille wet sur mon fil Facebook:

«Ouuuuh, les beaux nageurs sexy!», avec les ronrons et tout.  

Ça éclipse facilement les commentaires de gars sur les chicks de volley-ball de plage (et sur cette femme adorable). Donc à toute évidence: au Québec, les Ginettes surpassent largement les Ginos!

Je me surprends même à avoir des réponses de fille jalouse qui essaie de dévaloriser la chick plus hawt qu’elle.

«Pfff, ça n’a pas de conversation, un nageur.»

«Ils doivent être nunuches.»

«Son casque est clairement en silicone.»

Et je sais que ce sont des mauvais arguments! On me les dit tout le temps et ça affecte zéro mes fantasmes.

Il reste que je me trouve ridicule d’être jaloux d’un homme dont la force est de nager vite (et de quatre façons différentes). Bravo, mais concrètement, à quoi ça sert? Gagner des médailles?

«Gneuh gneuh gneuh. Mon pays est meilleur que le tien. On nage plus vite dans la piscine.»

Ta yeule.

Ce qui serait impressionnant pour vrai, ce sont des Olympiques sexuels. Après tout, les Jeux olympiques, c’est pas mal déjà du mesurage de graine, non? Et s’il y a un sport international (et amateur) qui est pratiqué dans toutes les cultures, c’est bien le sexe.

T’imagines les bragging rights quand tu remportes la médaille d’or pour le meilleur baiseur au monde? Ou si tu reviens avec la médaille d’argent comme cunnilingueur de fond? Il y aurait de la groupie à l’aéroport en revenant!

Il pourrait y avoir plein d’épreuves intéressantes comme la fille qui atteint le plus d’orgasmes en cinq minutes. Catégorie vaginale ou clitoridienne. Tu les équipes avec des systèmes électroniques comme en escrime pour être capable de compter les orgasmes avec précision et véracité.

Ou bien la compétition de celui qui vient en dernier. Ce serait malade! La fille trop cochonne qui intimide avec sa fiche de 56 victoires, aucune défaite, parce qu’elle fait venir tous les gars en moins de deux minutes.

Il y aurait plein de disciplines fascinantes!

- la fellation artistique
- le grand baisathlon
- l’enculade de plage
- la branlette espagnole chrono
- le 69 de table
- l’orgie à 8 synchronisée
- le tantrisme haies (?)

(Vous shooterez vos suggestions en commentaires.)

Anne-Marie Losique ferait son gros possible pour obtenir les droits de diffusion sur sa chaîne Vanessa.

Ce serait aussi intéressant de voir Claude Mailhot, qui est déjà mal à l’aise avec des patineurs gais, nous raconter le plus sérieusement du monde: «La jeune Russe, qu’on surnomme l’Orgasmo de Moscou, s’est qualifiée ce matin en expulsant de son vagin un squirt de plus de neuf mètres et demi!»

Ça pourrait aussi être motivant lors des compétitions.

Coach redneck: «Come on! Tu vas pas te faire out-fourrer par un dude de la Corée du Nord!!»

Tout le bilan de fin des jeux serait cool. «C’est maintenant officiel, notre pays fourre mieux que les autres!» On aurait une idée d’où se trouvent les femmes les plus orgasmiques et les gars les plus performants. Le tourisme de ces pays-là grimperait en flèche!

Et c’est clair que ce serait encore le Québec qui traînerait le reste du Canada! (Pas grave, ROC, t’as d’autres qualités.)

J’ai aussi le feeling que la Chine dominerait pas mal moins au classement. Montrer le ping-pong à un kid de 6 ans, ça passe encore, mais lui apprendre à fourrer? Même pour la Chine, ça me semble abusif.

Enfin, bon, bref…

Je suis rendu un peu loin dans mes lubies, mais l’important, c’est que pendant que je m’imagine ces trucs complètement ridicules, je pense moins au fait que ma shape n’a rien d’une shape de nageur.