+ Toutes les playlists

Les piliers ska-funk Fishbone reviennent à Montréal

Le nom ne dit probablement pas grand-chose aux moins de 25 ans, mais Fishbone est placé haut sur l’arbre généalogique des familles ska et punk. Apparu à peu près en même temps que les Bad Brains, les Red Hot Chili Peppers et les Beastie Boys, il est de ces groupes qui ont posé les bases de l’esthétique bariolée et hétéroclite, très portée sur les mélanges de genres, du rock alternatif des années 80 et 90. Sublime et Rage Against the Machine, entre autres, lui doivent beaucoup. Les gros joueurs du Montréal underground passé (Grim Skunk, Groovy Aardvark, etc.) aussi.

Surtout porté sur le ska traditionnel et le reggae à ses débuts, le clan a progressivement intégré des élans funk, punk, hardcore, soul et même métal à son discours. La fin des années 80 l’a vu connaître un bon succès, puisqu’il tournait à l’époque sur MTV et partageait fréquemment la scène avec les Red Hot Chili Peppers et les Beastie Boys. Il a collaboré avec Little Richard et a même brièvement compté un ex-musicien de Miles Davis dans ses rangs.

À travers les fréquents changements de personnel, le chanteur Angelo Moore et le bassiste Norwood Fisher se sont imposés comme ses excentriques figures dominantes. Tous deux sont des showmans épatants, surtout Moore, qui troque parfois le micro pour le saxophone ou le thérémine.

Depuis The Psychotic Friends Nuttwerx (2000), son dernier album paru sous un major, Fishbone est devenu plus discret dans les médias, mais il continue à tourner et à enregistrer. Il a notamment signé deux albums studios, Still Stuck in Your Throat(2006) et le plus récent Crazy Glue (2011), ainsi que trois albums live. Angelo Moore est également devenu un prolifique artiste solo avec plusieurs albums à son actif.

 

Fishbone
1er juillet | Société des arts technologiques (SAT) à l’occasion du Festival international de jazz de Montréal
1201, St-Laurent
fishbone.net