+ Toutes les playlists

Critiques CD: USA Out of Vietnam | Crashing Diseases and Incurable Airplanes

Exit le rock frénétique de ses projets passés, l’as guitariste montréalais Jonathan Cummins (ex-Bionic, Doughboys) carbure désormais à un mélange de doom, de métal, de post-rock, de psychédélique et d’esthétique punk qui le place plus près de Pelican, d’Isis, de Mogwai ou même des Besnard Lakes. Premier opus du nouveau véhicule, composé de cinq titres allant de huit à quinze minutes chacun, Crashing Diseases permet de renouer avec le jeu de six cordes brutal et gras que Cummins a développé ces dernières années, mais dans de grands thèmes solennels et dramatiques, qui font ressembler l’album à un long et épique générique de film tragique. Les compositions semblent simples au premier abord, mais il y a beaucoup à se mettre sous la dent dans les nombreux interludes plus aériens qui les parsèment. On y trouve notamment d’intéressantes courtepointes de guitares et de claviers, des discrètes touches orchestrales, des textures sonores goûteuses et de belles envolées vocales, autant d’éléments auxquels ont contribué une multitude de collaborateurs dont Patrick Watson. Sous des dehors d’album de genre, Crashing Diseases and Incurables Airplanes ratisse large et fait une trame sonore sur mesure pour la fin du monde.