+ Toutes les playlists
21 juin, 2012 - 9:09 The Hives

The Hives, le seul boys band punk, revient en ville

Ils ne font pas de pop gomme-balloune, mais ils sont un boys band quand même. Costumes, leader charismatique, spectacles réglés au quart de tour, figure de gérant-despote qui reste dans l’ombre… Tout y est.

Mais depuis «Hate to Say I Told You So», qui avait fait le bonheur des auditeurs des radios «émergentes» avant de se mettre à tourner sur les radios commerciales – un portrait qui s’est reproduit un peu partout au monde –, le groupe a atteint une vitesse de croisière qui a permis aux Suédois de se tailler une place enviable dans le palmarès de plusieurs critiques des meilleurs bands rock à voir en concert. Une position qui se défend.

Howlin’ Pete Almqvist est le frontman rêvé: sur scène, il court dans tous les sens, grimpe sur les haut-parleurs, se donne juste assez pour qu’on n’ait jamais l’impression qu’il en fait trop ou qu’il essaie de nous impressionner. C’est tout bonnement une bête de scène.

Le dernier album du quintette, Lex Hives, donne justement l’impression d’avoir été fait pour être joué live – comment expliquer «Come On!», la pièce d’ouverture qui dure une minute quelques et où on ne fait que répéter le titre sur fond de guitare et d’applaudissement, sinon? Le procédé est peut-être un peu cheap, mais le résultat reste efficace.

Bref, quand on aime le garage-rock théâtral, chanté par un gars qui a visiblement regardé beaucoup, beaucoup de vidéos d’archives de Mick Jagger dans son jeune temps: The Hives

The Hives
25 juin| Métropolis
59, Ste-Catherine E.
avec Flesh Lights et Fidlar
thehivesbroadcastingservice.com