+ Toutes les playlists
Jam & PDox
9 juin, 2012 - 16:04

Jam & PDox expliquent le K6A et leur vision du rap à la veille de leur show aux Francos

Attrapé à quelques jours d’une première participation aux FrancoFolies, PDox ne cache pas ressentir une certaine nervosité.

«C’est un peu notre premier vrai gros show! Mais c’est du bon stress. On s’en va quand même en terrains connus. Et on est très reconnaissants. Ça n’est pas tout le monde qui a la chance de sortir un album et de faire les Francos la même année. On a hâte de le faire, on a hâte de montrer ça au monde. C’est aussi l’opportunité d’essayer des affaires», explique la moitié du tandem montréalais Jam & PDox.

En lançant cet hiver Souriez on vous regarde, son premier album, le duo est devenu la dernière recrue à émerger du K6A, fameux collectif dont sont également issus Maybe Watson et Alaclair Ensemble, maintenant bien connus.

La troupe a également été révélée au grand jour avec sa reprise francisée du classique du Wu-Tang Clan, «Proteck Ya Neck». Mais concrètement, qu’est-ce que c’est le K6A?

«Premièrement, c’est une gang de chums, répond PDox. À la base, c’est un crew de graff. Ça fait 10 ans que ça existe. Tranquillement, la musique s’est mêlée à ça grâce à Monk.E, Filigrann et Watson. Avec le temps, moi pis Jam, on s’est mis à chiller beaucoup avec Fili, Osti One, Smilé et aussi KenLo, qui est rattaché à ça par la bande. On fait de la musique, on a du fun. C’est pas mal ça, K6A. C’est Montréal un peu partout. Y’en a qui sont sur la Rive-Sud, d’autres à Montréal même ou même Québec avec Alaclair… Y’a pas vraiment de quartier attitré, mais on est pas mal dans l’Est… Hochelag’, Centre-Sud… Ce coin-là.»

Au sein du collectif, Jam et PDox ont développé des affinités particulières. «On avait des amis communs. À un moment donné, on s’est ramassés dans un party pis on a commencé à se rechecker après ça. On se voyait une fois par semaine pis on checkait nos verses. On rappait sur des beats de DJ Premier, Pete Rock. On ne faisait pas vraiment de tounes; on écrivait des 16 bars, pis c’était pas mal tout. Naturellement, y’a comme un style qui s’est développé, lui et moi ensemble. Ça tournait pas mal autour du sarcasme, de l’ironie et tout ça. Ça a donné ce que ça donne aujourd’hui.»

Au fil du temps, le duo a développé une vision et un discours plus aboutis, mais toujours ancrés dans le positivisme et la légèreté. «Y’a tout plein d’influences qui se sont rajoutées. Des gars comme J Dilla ou Flying Lotus. La scène de Détroit, beaucoup. Puis, sur l’album, on s’inspire beaucoup de gens comme A Tribe Called Quest, De La Soul, Pharcyde, qui ont une vibe plus ‘’on est là pour avoir du fun’’, plutôt que ‘’ça va mal pis le ciel est gris’’. De là les sourires sur la pochette et le titre, Souriez on vous regarde. On a du fun à faire ça. On n’est pas là pour te dire comment vivre ta vie, mais si on peut t’aider à sourire, tout le monde est content.»

En ce qui concerne scène, le duo a des standards élevés. «On a préparé quelque chose de vraiment nice. On fait l’album presque au complet. On fait quelques tounes avec les membres du K6A… On va essayer d’amener le party dans’ place! Pas avec des mises en scène, parce qu’on n’est pas des bons acteurs, mais quand même des trucs intéressants. Parce qu’un show de rap, normalement, moi, j’trouve pas ça super cool si c’est juste un gars qui rappe sur un stage. Faut que tu rendes ça un peu plus intéressant. Comme ce que fait Alaclair. C’est très cool d’avoir du monde comme ça dans ton entourage. Ça te donne envie de pousser les choses plus loin.»

Jam & PDox
11 juin | Scène Ford des FrancoFolies (angle Ste-Catherine et Jeanne-Mance)
20h
22raccoons.bandcamp.com