+ Toutes les playlists

Évelyne Brochu se remet de son tournage en Jordanie avec un trip de danse

Évelyne Brochu est en vacances, «enfin presque»! Elle termine présentement la postsynchronisation du film Inch’Allah dans lequel elle tient la vedette, et passe beaucoup de temps à faire des stépettes.

C’est que la comédienne participera avec une trentaine des personnalités du monde artistique et des affaires au Grand Continental Mini XL, le 3 juin prochain. Vous savez, c’est cet événement festif créé en 2009 au Festival TransAmériques (FTA) par le chorégraphe Sylvain Émard, qui mixe danse en ligne et danse contemporaine, et qui est maintenant reproduit un peu partout dans le monde. Eh bien cette année, Le Grand Continental prendra la forme d’une soirée-bénéfice à Montréal.

Si Évelyne Brochu a décidé d’y participer, ce n’est pas tellement qu’elle veuille se remettre à la danse sérieusement – elle qui a abandonné son DEC en danse après un an pour prendre le chemin du Conservatoire d’art dramatique de Montréal. Non, c’est plutôt que la comédienne s’est laissée convaincre par Danielle «Maman» Proulx, qui préside l’événement.

«Danielle a joué ma mère dans la série Aveux, et dans Sacré Famille, une pièce de théâtre d’été. Elle était aussi là pendant le repérage d’Inch’Allah en juin (ndlr: Danielle Proulx est la mère d’Émile-Proulx Cloutier, qui est le copain d’Anaïs Barbeau-Lavalette, qui est réalisatrice du film; elle est donc la grand-mère de leur enfant). Il y a maintenant presqu’un lien familial entre nous! rappelle la jolie demoiselle. Ça va être la troisième fois que Danielle participe à l’événement et elle m’a invité en me disant : «Tu vas voir, c’est juste du plaisir cette affaire-là». Elle a raison, je trippe au boutte! C’est le fun d’être impliqué dans un truc qui engage la mémoire physique. Comme comédien, on apprend des textes et des déplacements physiques, mais pas jusqu’à pousser le geste jusqu’au bout, l’inscrire en soi. C’est fou, je rêve mainteant aux chorégraphies la nuit!»

 

Souvenirs du Moyen-Orient
Des souvenirs de la Jordanie meublent aussi les songes de celle qui y a passé plusieurs semaines à la fin de l’année passée pour se glisser dans la peau d’une jeune obstétricienne québécoise envoyée dans un camp de réfugiés palestiniens en Cisjordanie.

«J’y ai fait des rencontres humaines formidables, confie-t-elle. Voir des Égyptiens, des Libanais, des Iraniens, des Palestiniens, des Israéliens, des Jordaniens et des Québécois autour d’une même table, travaillant sur une même œuvre, ça donne espoir! Je commence tout juste à pouvoir raconter ce que j’ai vécu là-bas. Quand je suis revenue, les gens me disaient : «Tu n’en parles pas beaucoup», mais c’est à cause que ça vient tout juste de se déposer en moi…»

La chanceuse, Évelyne a eu la chance de voir quelques images du long métrage. Quand elle en parle, ses yeux brillent.

«C’est super beau! Je suis en admiration devant le travail d’Anaïs, et de celui de mes collègues acteurs, dit celle qu’on a pu voir dans le film de Jean-Marc Vallée, Café de Flore, l’an dernier. La direction artistique d’André-Line Beauparlant est à se pitcher sur les murs et les images de Philippe Lavalette n’ont pas de sens!»

En attendant la tournée de promotion et la sortie du film à l’automne, Évelyne est en vacances. Devant elle, beaucoup de yoga, une virée en Gaspésie, et peut-être, un projet de film dont elle ne peut pas encore parler...

 

Grand Continental Mini XL
Événement-bénéfice 2012, sous la présidence d'honneur de Danielle Proulx
Une performance avec entre autres Anna Asimakopulos (CBC Montreal), Evelyne Brochu, Geneviève Brouillette, Anne-Marie Cadieux, Nathalie Coupal, James Hyndman, Diane Lavallée, Myriam LeBlanc, Julie McClemens, Catherine Pogonat et Francisco Randez (animateurs)
Le 3 juin à 14 h
Au Circuit-Est centre chorégraphique

2022, rue Sherbrooke Est | sylvainemard.com/mini-xl