+ Toutes les playlists

Patrick Watson trouve son nouvel album «rempli de moments incroyables» et nous aussi

«Je ne sais pas si c’est notre meilleur disque. Ça, je ne le saurai jamais, mais je sais que c’est un album rempli de moments incroyables qui vaut la peine d’être écouté.»

Le commentaire vient de Patrick Watson, le chanteur de Patrick Watson (parce qu’aux dires du personnage, bien que ce soit son nom sur l’affiche, Patrick Watson est aussi Mishka Stein à la basse, Simon Angell à la guitare et Robbie Kuster à la batterie… Enlevez-en un et le résultat est très différent).

À la sortie de Wooden Arms (2009), Watson mentionnait que toutes les personnes qui avaient entendu l’album l’avaient préféré au précédent, Close to Paradise (2006). Ce coup-ci, difficile de classer Adventures in your own Backyard sur le podium, mais le chanteur est catégorique sur un point: «Y’a quelque chose dans cet album qui est meilleur que dans tout ce qu’on a fait. Les chansons sont mieux construites. Donc, même s’il y a plein de styles et d’influences différentes, elles s’intègrent facilement, sans détonner.»

Ce qui n’est pas faux, mais on remarque quand même quelques trucs, comme la trompette mariachi de la pièce «Lighthouse».  Le chanteur explique en rigolant: «Ouin, ça, c’est parce qu’on écoutait du Ennio Morricone dans le Grand Canyon. On a tellement tripé que je pense que ça a influencé tout le monde!»

Abonné aux bonnes critiques depuis ses débuts, Watson présentera son petit dernier avec un mélange d’assurance et d’appréhension. «C’est sûr que j’aime mieux avoir des bonnes critiques, mais déjà, entre nous, on se juge très sévèrement. Je pense qu’on aimerait mieux ne rien faire que de faire quelque chose qui ne mérite pas d’être écouté.»

Patrick Watson
15-16-17 avril | Théâtre Corona
2490, Notre-Dame O.
patrickwatson.net