+ Toutes les playlists

Critiques CD: Canailles | Manger du bois

Le plus grand défi de Canailles pour ce premier album était autant musical que physique. Véritable machine de spectacle, le groupe devait réussir à canaliser l’énergie brute et un peu tout croche (du bon tout croche) qui caractérise sa présence scénique. Bravo, c’est fait. Le recours à Socalled pour sa réalisation peut sembler étrange, mais les racines klezmer du rappeur partagent des similitudes avec le folk-cajun de l’octuor, auquel s’ajoute un travail de voix qui s’accordent («Parle-moi») autant qu’elles s’opposent («Ramone-moi»). Ne vous laissez pas berner par la joie de vivre générale, Canailles peut aussi vous écorcher l’âme de très belle façon («Murailles»).