+ Toutes les playlists

Sardine: un café-bistro du Mile-End à découvrir en trois temps

Crédit photo : Marine Anaïs Haddadi
Sardine: un café-bistro du Mile-End à découvrir en trois temps

Ça fait quelques semaines que j’observe la jolie typographie d’un nouveau venu du Mile-End: Sardine. Pris en sandwich entre le Lawrence et la boulangerie Guillaume, le minuscule café-bistro communautaire est plus qu’un autre poisson dans la marre pour au moins trois bonnes raisons.

Déjà, parce qu’il nous prend par les sentiments. Sardine est localisé au même endroit que La feu Montée de Lait. On reconnaîtra que le bar des lieux n’a pas trop changé, et ça met un peu de baume sur notre nostalgie.

Le patron, David Schmidt (associé à Peter Popovic, des voisins de quartier Magpie et Sparrow), a savamment allié le nouveau à l’ancien pour créer une ambiance vintage. Comme preuves, de jolie ampoules industrielles, une banquette bien moelleuse, une réplique colorée de la classique boîte de sardines Saint-Georges, et une foule de petits détails qui forment un tout chaleureux.



À noter que Sardine se découpe en trois temps. Dès 8h du matin, on s’y rendra histoire de boire un café Phil & Sebastian ou un excellent thé (à essayer absolument: le Lapsang, un thé noir au goût fumé) accompagné d’un beigne tout chaud, comme le succulent lime et genièvre.

Sur l’heure du midi, on goûtera à l’un des sandwichs affichés à l’ardoise. Dans mon monde imaginaire fertile en down payment, je me suis toujours dit que si j’ouvrais mon propre resto, je développerais une version haut-de-gamme du Mc Muffin. Sardine, lui, a passé à l’acte pour vrai avec son «Mick Muffin», enorgueilli d’un généreux œuf de cane, de bacon fumé maison et de cheddar. Malgré cette formule très réussie, c’est le savoureux sandwich au maquereau confit et à la sauce tartare servi sur pain frais de chez Guillaume qui nous a fait clamer I’m lovin’ it.



En soirée, le café développe sa fibre gastronomique avec un menu élaboré par le Chef Aaron Languille (Filet, Club Chasse & Pêche), dont les péripéties inscrites sur le tableau de la cuisine nous ont fait entrevoir une atmosphère de travail sympatoche et un brin absurde.

Les sandwichs laissent alors place à une cuisine authentique et raffinée, comme l’indiquent les noms des petits plats: cailles fumées au foin, joue de veau braisée, flan de courges caramélisées… Tous ces mots tendres pour moins de 20$ chacun. Cette sardine-là est sûrement la plus sexy de la planète.


Sardine | 9, Fairmount E.
Permis d’alcool
Cuisine ouverte de 8h à 17h et de 18h30 à 1h en semaine
Fin de semaine : de 9h à 17h et de 18h30 à 1h
Il est conseillé de réserver en écrivant un texto au 514
.802.8899