+ Toutes les playlists

Éthique urbaine: red carpet watch

Même à l’ère où l’on passe dorénavant en moyenne plus de temps chaque semaine sur le web qu’à consommer des médias traditionnels, veut, veut pas, la télé imprègne encore nos vies dans différents domaines culturels, incluant la mode. On a beau suivre live les collections des plus grands designers, les décortiquer sur nos blogues et dans les People Style Watch, il n’en demeure pas moins que les outfits portés par nos personnages télé ou par les animateurs variété, ou encore par les vedettes sur les tapis rouges, devraient illustrer un tantinet le «trendiness factor» d’une ville. D’ailleurs, si le bon goût vestimentaire à la télé est directement proportionnel à la créativité, où se situe Montréal à l’échelle du Fashion World, comparativement à nos voisins du sud et de l’ouest?

BREAKING NEWS
Du côté des nouvelles, le conservatisme règne partout, mais on assiste parfois à des élans d’originalité lorsque des catastrophes naturelles frappent. Qui ne se souvient pas des petits T-shirts noirs ajustés «après séisme» d’Anderson Cooper ou des bottes d’eau plutôt opportunistes de St-Jean-sur-le-Richelieu? Il y a certes beaucoup de place à l’amélioration dans cette catégorie où règnent les suits roses et les épaulettes de Sophie Thibault ainsi que le «bored-to-death style» de Céline Galipeau.

Best dressed: Emmanuelle Latraverse, sans les foulards too much ou les rouges à lèvres trop roses ou trop rouges, surtout par soirée d’élections. On sent un brin de folie chez cette fille qui fait du bien. Gérald Fillion: ses habits et chemises sont parfaitement coupés ce qui en fait un HAWT DUDE de première qualité. L’économie ne nous aura jamais paru aussi sexy.

Besoin criant de makeover: Mario Dumont, pas parce que c’est le pire, mais parce qu’il a franchement du potentiel: tu l’envoies voir Gabrielle au Hed Salon pour une coupe de cheveux au goût du jour, tu le déshabilles de son veston oversized et le remplace par un Costume National et tu lui sacres une chemise blanche (pas rose!) ajustée Filippa K directement de chez Michel Brisson, et je te jure que les filles vont pencher plus à droite que vers Amir Khadir.

Montréal, plus ou moins cool? Honnêtement, en terme de coolness, rien de peut battre un Anderson Cooper, mais en syntonisant le poste de Plattsburgh, tu réalises qu’il y a pire que Denis Lévesque. 7/10.

ANIMATEURS DE TALK-SHOW DE VARIÉTÉS ET AUTRES JEUX INSIGNIFIANTS
On doit vite constater que tous les goûts sont dans la nature et sur la planète du showbizz, mais très peu sont au mien. Vous aimez le look de Véronique Cloutier? Je ne sais pas pourquoi mais le blond fluo de ses cheveux et le glitz de ses robes me font penser à un triple boucle piqué. Vous vous pâmez devant Anne-Marie Withenshaw? Moi je dis no matter what she wears, she always looks good, but she always looks exactly the same. Guy A. Lepage? Son look est tellement uneventful que je défie quiconque de décrire en détail l’une de ses tenues sans référer à une masse foncée qui pourrait aussi bien être de l’ordre de la soutane que du poncho. Julie Snyder? Un petit côté fanfreluchesque n’est-ce pas ? Mais on ne peut que constater que les robes sont jolies tout de même. Le problème réside plutôt dans le fait que la tête et les cheveux ne bougent pas pantoute, que les deux mains tiennent le micro en signe de prière à la hauteur des totons, et que le bassin est trop envoyé par en avant. Sans blague, pensez-y, j’ai raison: c’est une analyse digne d’une Ron Fournier de la mode.

Best Dressed: Sans contredit Pénélope McQuade. Tanya Kim de eTalk est une valeur sûre depuis des années déjà et Ellen DeGeneres est toujours de mise avec son look honnête et de bon goût. Blake Shelton, juge de The Voice: celui-là, on l’aimerait encore mieux déshabillé, on doit se l’avouer.

Besoin criant de makeover: Marie-Soleil Michon dans La Liste. C’est vrai que plusieurs vedettes mériteraient un makeover bien avant Marie-Soleil. En effet, mais c’est d’un makeunder dont elle a besoin. Ses robes, son maquillage et sa coiffure figée sont impeccables, toutefois vraiment pas proportionnels au degré d’intérêt que suscite son émission. On croirait qu’elle pense animer le Bye Bye: c’est comme trop, non? Quelqu’un doit lui dire que La Liste, c’est juste une émission au concept douteux avec des chroniqueurs encore moins glamorous qu’à la télé communautaire. Josée Boudreau: honnêtement, c’est qui cette femme-là? D’où elle sort? C’est une humoriste, une version plus âgée d’une douchebaguette ou juste une femme vraiment mal attriquée? Elle fait de la compétition à Chantal Lamarre, qui elle, au moins, a compris qu’il était beaucoup plus agréable pour l’humanité de l’entendre plutôt que de la «vouerre». Merci Chantal pour ton recyclage dans les voice over, on l’apprécie. Marie-Chantal Perron: Nice girl, mais je ne peux m’empêcher de plaindre ses amies qui doivent se sentir obligées de complimenter ses créations – «Ah wow Marie-Chantal, y’é beau ton chapeau!!!» – ou pire encore, de les porter pour lui faire plaisir... Caroline Néron: c’est pu vraiment une vedette, mais elle mérite un trophée Hommage pour l’ensemble de son oeuvre. Manon, tu m’inspires: … à ne pas jamais au grand jamais avoir recours à la chirurgie esthétique.

Montréal, plus ou moins cool? Difficile à trancher, mais avouons au moins que c’est plus coloré que si on n’avait que des Kelly Ripa pis des filles de The View alignées. 7.5/10.

PERSONNAGES TÉLÉ OU DE SÉRIES
C’est dans cette catégorie que je trouve qu’au Québec le bât blesse le plus. À part les personnages de Sophie Paquin, ça fait belle lurette qu’on n’a pas vu quelque chose de distinctif dans nos séries au niveau du look, alors qu’aux États-Unis, les Sex and the City, Mad Men et Gossip Girl ont fait davantage pour la réputation de New York que son architecture.

Best dressed: Serena de Gossip Girl, toutes le filles de Downton Abbey, Betty de Mad Men, Louise Lavigueur, Stéphanie dans La Galère et Éric dans Tout sur moi.

Besoin criant de makeover: Claude dans La Galère, qui est passée de powerwoman à grotesque avec des cheveux si laids que la crédibilité de son personnage s’en trouve entachée. Nathalie dans Les Parent: à force de plier du linge, elle a hérité du look «brassée de lavage». Un peu d’accessoires, des petites jupes DUY et des tops Tibi lui feraient le plus grand bien.

Montréal, plus ou moins cool? Moins cool. On a besoin d’un nouveau Diva plus stylé ou d’un Chambre en ville next generation, pis ça presse! 5/10.

Constat: Les Montréalais sont en général plus stylés que leur paysage télévisuel. Sachant cela, vous vous coucherez moins niaiseux.