+ Toutes les playlists

Victime de la porn: les droitistes sont nuls au lit

Avez-vous vu le film Le nom des gens? Très bon film français avec une fille adorable et charmante qui baise avec des hommes de droite pour les amener vers la gauche. Le film n’en fait pas mention explicitement, mais c’est assez clair pour moi: elle leur montre aussi à baiser comme du monde.

Parce que les gens de droite, le sexe, ce n’est pas leur truc.

Pour les branleurs incultes qui ne savent pas ce que veulent dire la gauche et la droite, je vais vous partager ce qu’un prof de politique nous avait expliqué. Ça vient du temps de la monarchie: à la droite du roi (assis sur son trône et tout) se trouvaient les bourgeois et la noblesse qui voulaient conserver leurs acquis, à sa gauche se trouvait le petit peuple, progressiste. (Ceux qui fourrent bien.)

D’ailleurs, dans n’importe quel film ou série télé où il y a un roi, il finit toujours par grimper quelques paysannes cochonnes on the side. Ce sont elles qui savent comment ça marche. Les gauchistes ont le corps chaud et solidaire. Les nobles sont bien bons pour faire des grands mariages, mais ils sont nuls côté sexe. (Sauf le nain dans Game of Thrones.)

Pour les fanatiques de droite, baiser est une façon de se reproduire et that’s it. C’est pour ça qu’ils sont contre l’avortement, la contraception et le sexe oral. Ça donne évidemment un paquet de gens avec une sexualité refoulée qui ressort un peu tout croche. Vous voulez des exemples?

On est rendu à combien d’élus américains ouvertement homophobes qui se font pogner dans le garde-robe à se faire lécher par un homme? Ou avez-vous vu la face de la servante qu’Arnold Schwarzenegger a engrossée parce que sa vie sexuelle de couple républicain ne faisait pas la job? Ou bien le boss de la Formule 1 surpris en train de se faire fouetter par cinq pitounes costumées en nazies?

Mais ce n'est pas tout, il y a aussi une question d’idéologie. C’est dans l’ADN de la droite de constamment revendiquer «Moi, moi, moi! Mais moi!? MOI!». Ils ne sont pas habitués de crier un autre nom que le leur. Le chacun pour soi, ça passe quand t'es tout seul devant ton ordi, mais ça ne donne pas du sexe de grande qualité. 

Ce qui est triste, c’est que le vent de droite arrive tranquillement au Québec. Pour l’instant, c’est surtout une droite économique, mais ça donne le même genre de lover: celui qui est meilleur pour louer une prostituée que pour la faire orgasmer.

On est loin des années 70 où tous portaient à gauche et se zignaient passionnément un peu partout. La décennie du peace and love (and unprotected sex) qui nous a amené René Lévesque! Le gars qui trouvait le moyen d’être courailleux malgré la face qu’il avait! Ça demande du gros skill.

De ce temps-là, on ne fait que nous parler de chiffres, de dette et d’autres trucs débandants. Ça casse le mood. Pas étonnant que Sun News et V en fin de veillée essaient de parsemer leurs shows avec des chicks. Ils essaient de compenser pour toute la libido qu’ils nous arrachent. 

Qui va nous ramener un peu de sex-appeal dans l’équation? Une vision un peu moins «bas bruns» de l’avenir? Le Québec a besoin de se faire baiser de la bonne façon un peu, pour une fois.

On est dus.

En attendant, si vous rencontrez un droitiste qui se prétend un hot lover, de deux choses l’une: soit il ne baise pas aussi bien qu’il le dit, soit il est plus à gauche qu’il le pense.