+ Toutes les playlists

Le Détesteur: tout connaître au moment opportun

En fin de semaine, j'ai écrit un billet, sorte d'état d'âme sur comment je nous voyais utiliser les médias sociaux par rapport à l'actualité. Je nous trouve lourds, moi inclus, de toujours sentir le besoin de participer, avoir notre mot à dire sur tout. Malgré tout, j'pense qu'on ne peut faire autrement, mais reste qu'on est LOURDS. J'ai par la suite tenté de comprendre c'qui pouvait nous rendre comme ça...

J'crois que le recul que nous permet le web, le fait que l'on puisse réfléchir et s'informer avant d'affirmer n'importe quoi nous a fait prendre un sacré ton condescendant avec le temps. On a perdu beaucoup en humilité, étant donné qu'on a raison plus souvent qu'on se trompe. On est là, planqués dans les buissons avec une paire de longues-vues, on observe les gens qui prennent des risques, qui se plantent, pis à ce moment là, on se lève pis on connaît la réponse. D'autant plus qu'on n'hésite surtout pas à le faire savoir que c'était une câlice d'évidence, sur un ton moralisateur.

C'est lourd de voir les gens tout connaître, mais de savoir à la fois qu'ils ne connaissent rien. J'aimerais pouvoir filtrer pis m'dire que toi, dude qui s'est exclamé «YESS!! THE ARTIST!!!» en même temps que 300 autres personnes dans mon newsfeed Facebook pendant les Oscars, t'en avais aucune câlice d'idée de l'existence de ce film-là avant ce fameux soir où il a remporté plusieurs prix.

J'aimerais ça qu'on parte tous sur la même longueur d'onde pis qu'on lâche Wikipédia pour faire semblant de tout connaître au moment opportun. Que si, dans les 15 dernières minutes tu ne connaissais pas François Truffaut, tu puisses fermer ta yeule pis l'admettre. Tu t'informeras après tabarnack.

C'est lourd, mais reste que c'est la bonne façon d'utiliser le web. Si nous on s'en sert pour se brander comme des friands de culture, les idiots, quant à eux, passent des journées entières dans cette immense bibliothèque sans même que l'envie de s'enrichir ou de résoudre leur problématique de «É», «ER» puisse s'emparer d'eux.

Humilité.

Je nous déteste.