+ Toutes les playlists

Brigitte Poupart croque Dave St-Pierre alors qu'il attend l'appel le plus important de sa vie

Avec son premier documentaire, Over My Dead Body, la comédienne et metteure en scène Brigitte Poupart présente ce qui aurait pu être l’œuvre posthume du danseur et chorégraphe Dave St-Pierre s’il n’avait pas survécu à une greffe de poumons en 2009. Donnant à voir le jeune artiste atteint de fibrose kystique dans toute sa vulnérabilité, mais aussi dans toute sa force créatrice, ce film coup de poing clôturera les Rendez-vous du cinéma québécois avant de prendre le chemin de l’Excentris. Entrevue avec une nouvelle réalisatrice.

 

Comment avez-vous rencontré Dave St-Pierre?
Nous nous sommes rencontrés après la première du spectacle La pornographie des âmes, par l’entremise de Francis Ducharme, un ami commun. Je lui ai ensuite demandé de chorégraphier un passage de la pièce Cérémonials que je montais à l’Espace Go. Ça tout de suite cliqué entre nous. C’était comme si on s’était toujours connu, un vrai coup de foudre amical et artistique!

Qu’est-ce qui vous a poussé à prendre la caméra et à le filmer?
Quand Dave a décidé de se mettre sur la liste d’attente pour une greffe des poumons, il m’a demandé de le suivre. Il voulait laisser une trace de cette expérience. Nous ne savions toutefois pas à ce moment quelle forme ce «journal intime» allait prendre. Au départ, je devais seulement filmer sa conversation téléphonique quand le médecin allait l’appeler pour sa greffe. Nous étions loin de se douter que ça allait prendre un an et demi! Entre temps, on a laissé une caméra chez lui pour qu’il puisse se filmer, et on a aussi fait quelques scènes plus oniriques. Ces images montrent comment le créateur réagit dans l’attente. On voit que même si Dave est affaibli, il est bouillonnant d’idées.

Comment s’est déroulé votre apprentissage du métier de réalisatrice?
J’avais déjà travaillé avec la vidéo dans mes shows, mais c’est vraiment pendant l’an et demi qu’a duré le tournage de ce film que j’ai pu vraiment expérimenter ce médium. Je me suis beaucoup amusée avec le cadre, car au théâtre, celui-ci est fixe. Mais c’est au montage que le métier est rentré! C’est là que tu vois toutes tes erreurs! Toutefois, je peux dire que pour construire le film, mon background de dramaturge m’a servie.


Over My Dead Body // Les Films du 3 Mars

Qu’est-ce qui a été le plus difficile à filmer?
Chaque fois que Dave est parti en salle d’opération et que je ne savais pas si j’allais le revoir vivant. Je tournais, alors je ne pouvais pas le prendre dans mes bras. C’est étrange parce toutes les émotions que je n’ai pas pu vivre à ce moment, je les vis aujourd’hui…

 


Over My Dead Body
Présenté en clôture des Rendez-vous du cinéma québécois
Le 25 février à 19 h au Cinéma Quartier Latin | rvcq.com
En salle dès le 26 février au Cinéma Excentris | f3m.ca