+ Toutes les playlists

Clin d’œil à Sofia Coppola dans le nouveau clip de la figure montante indie Julia Hotler

Musique idéale pour jouer à: que vois-tu quand tu entends ça? Brouillard. Clavecin. Clairière. Migration. 

Il y a un je-ne-sais-quoi chez Julia Hotler qui évoque plus que fortement l’univers du film Virgin Suicides (Julia a aussi des airs de la réalisatrice Sofia Coppola, par moments), et qui rappelle aussi la formation chérie Au Revoir Simone.

Dense et extatique. Comme un tableau qui nous absorbe dans un lointain décor, Julia Hotler, nous amène loin, mais je veux dire loin; là ou personne ne peut te retrouver, même pas toi-même. Le vidéoclip, comme dans la musique, t'abandonne dans une douce trance, comme dans un rêve. Sauf que ce rêve-là, tu peux le faire jouer en boucle.

Tout ça donne bien envie d'en voir plus du travail d’Hilary Walsh, photographe et réalisatrice du clip, puis je me rends compte que je la vois partout: Vogue, Nylon, etc., elle tapisse mes murs déjà. J'en veux aussi plus de Julia Hotler, et ça s’en vient. La sortie de son album Ekstasis est prévue pour le pour le 8 mars.

Le printemps arrivera plus tôt cette année et sera florissant.