+ Toutes les playlists

Le Gros Jambon: brunchs cochons dans un Diner du Vieux-Montréal

Crédit photo : Marine Anaïs Haddadi
Le Gros Jambon: brunchs cochons dans un Diner du Vieux-Montréal

Ouvert depuis 3 mois à peine, Le Gros Jambon a eu droit à son lot de mentions dans les médias et sur les blogues culinaires. Est-ce qu’on peut attribuer ça à un buzz momentané? Au doux décor des lieux? Ou, plus important encore, à ce qui se trouve dans les assiettes en forme de cochon du Diner?
 



Ouvert par les propriétaires du restaurant voisin, L’orignal, Le Gros Jambon s’est inspiré de l’influence culturelle et de la nostalgie associée aux Diners américains pour créer une ambiance qui détonne dans le Vieux-Montréal. Ici, pas d’hôtesse pour nous accueillir. Juste un comptoir et quelques tabourets qui meublent le micro-restaurant. Pour personnaliser les lieux, des portraits réalisés par le photographe Riccardo Cellere exposent un petit garçon candide aux penchants gourmands:




Selon la rumeur, les brunchs du Gros Jambon sont particulièrement décadents. Nous y allons donc un dimanche matin (lire: 14h) pour ravager le menu. Malgré la petite file d’attente, on se dégote une place au comptoir en une dizaine de minutes. Après tout, la clientèle de Diner n’est pas du genre à s’éterniser autour d’un café pendant 2 heures. Pensez donc aller ailleurs pour vos retrouvailles de copines du secondaire.

Le petit menu brunch affiche des plats dont les prix varient entre 6$ pour un bol de fruits et 18$ pour un sandwich au homard. Entre les deux extrêmes, on compte une variété de recettes originales, comme les œufs bénédictine avec petit pain au parmesan ou la crêpe citrouille et cannelle et son caramel au bacon.

Après une discussion avec le sympathique cuistot, on tente trois de ses recommandations: le poulet frit sur gaufres, l'œuf au plat avec sauce crémeuse aux champignons servi sur pain de seigle et viande fumée (en photo), et le pain perdu aux bananes et à la compote de pommes à l’ancienne.



Au final, à quoi peut-on attribuer le succès du Gros Jambon? À son look bien sûr, mais surtout aux choix d’assaisonnements des plats, toujours réfléchis et bien dosés. Comme preuves, ces gaufres aromatisées au raifort, qui s’agencent parfaitement au goût sucré de la panure du poulet frit, et ce succulent pain perdu, épicé à la perfection.
 

Le Gros Jambon | 286, Notre Dame O.
Page Facebook