+ Toutes les playlists
Chocolat
24 décembre, 2011 - 9:09

Chocolats Andrée: toujours les mêmes recettes, trois générations plus tard

Oui, il est encore possible de surprendre, voire impressionner, en offrant du chocolat en cadeau, surtout tout droit sorti d’une boîte à quatre étages! Parlez-en à la famille derrière Chocolats Andrée.

La chocolaterie se démarque sur l’avenue du Parc avec son enseigne au look d’antan. À l’intérieur, c’est tout petit, l’attention se dirige sur les chocolats bien rangés derrière la vitre du comptoir. Ces petites bouchées sont made in Montréal avec les mêmes recettes depuis 1940, c’est plus de 40 variétés de chocolats qui ont traversé trois générations! Ça rime avec l’esprit de Noël: famille et traditions.

Dans la cuisine, le four a des airs d’une autre époque. Utilisé par la grand-mère fondatrice, il est toujours en fonction. Près de la cuisine, Mme Berthier sauce les petites bouchées à la main depuis 40 ans. Michel les cuisine depuis presque aussi longtemps. Ce matin, il concocte la crème des cerises au marasquin: «Le fondant autour de la cerise est solide lorsqu’on le sauce dans le chocolat, il fond par la suite. C’est le même secret pour la Caramilk!», conclut-il sur un clin d’œil.

Créer par Madeleine, la grand-mère, le commerce a été dirigé par la mère puis c’est au tour de la 3e génération via la petite-fille Stéphanie St-Denis de prendre le relais aujourd’hui: «Je savais que ça allait être mon tour un jour», lance la jeune femme blonde tout sourire. Son enfance a été bercée par l’odeur de la chocolaterie: «Je venais faire mes devoirs sur les comptoirs de marbre dans la cuisine et quand je terminais, j’avais le droit de saucer des amandes», explique-t-elle en précisant la complexité des techniques utilisées.

Rare sont les commerces où le souci du détail et le travail artisanal ont autant d’importance. Le chocolat en entier est cuisiné sur place, les oranges sont achetés au marché du coin (pour tremper la pelure dans le chocolat et faire de la crème avec le jus) et la propriétaire achète 40 livres de beurre chaque semaine, c’est tout dire. Pour Noël, les chocolats qui contiennent des fruits et des noix sont à l’honneur selon Stéphanie et la truffe alcoolisée fait fureur: «On utilise la Part des anges, un liquoreux issu du vignoble québécois L’Orpailleur. Puis, on roule la truffe dans du cacao presque rouge tellement il est concentré: pur à 90%».

La gestion du commerce se poursuit de génération en génération et même les clients poursuivent cette tradition: «Les petits-enfants viennent chercher la commande de leur grands-parents puis ils reviennent pour eux, pour goûter un petit plaisir qu’ils connaissent depuis bien longtemps», souligne Stéphanie tout près des jouets de sa fille, étalés sur son bureau. Entre les arômes chocolatés, ça sent la 4e génération.

Chocolats Andrée
5328, avenue du Parc
514-279-5923
chocolatsandree.com