+ Toutes les playlists
23 décembre, 2011 - 9:09 Albums de l’année

Top 30 albums de 2011: positions 25 à 21

Entamé plus tôt cette semaine avec les positions 30 à 26, notre décompte des 30 meilleurs albums parus en 2011 selon nos collaborateurs se poursuit avec les positions 25 à 21.

Sans surprise, on y trouve une figure de proue de l’indie-pop grand public. L’ex-collaboratrice de Sufjan Stevens est une favorite de la critique et figure déjà sur presque tous les palmarès de fin d’année. On y salue aussi un trublion du rock garage sous-terrain, un inclassable de la relève locale, des indie-poppeurs américains soignés et une grande dame du rockabilly qui a marqué un retour sur disque réussi en début d’année.

25 quand le rock garage joue au grunge
Ty Segall – Goodbye Bread (Drag City)
On avait adoré Melted (2010) et quand on l’a vu au Lambi cet été entre deux attrapées de bodysurfers, on a constaté que Ty Segall s’éloignait du garage 60’s pour se rapprocher de l’essence lo-fi et désillusionnée du grunge. C’est pour ça que lorsqu’on a découvert que ce Goodbye Bread était en plus mélancolique et aéré, on l’a adopté. (Jean-Philippe Tremblay)

24 pop métissée
Karim Ouellet – Plume (Abusize Musik)
Karim Ouellet
fait de la pop comme elle devrait est faite: légère, variée, nourrie d’influences multiples, mais surtout accrocheuse. Tout y passe ici: soul, reggae, électro, folk et ce, sans jamais détonner. La réalisation de l’ubiquiste Claude Bégin renforce chacune des avenues empruntées et le talent de Ouellet fait le reste. (François Lachapelle)

23. glamified indie-pop
St. Vincent – Strange Mercy (4AD)
St. Vincent
, a.k.a. Annie Clark, has achieved an elegant subterfuge of feminine beauty with a dark side in Strange Mercy. Aggression, malaise and insatiable desire jut in and out of what might otherwise sound like pop songs – until the strung-out staccato of her guitar work gives it away. (Natasha Young)

22. bona fide indie-pop
Real Estate – Days (Domino)
New Jersey is Real Estate’s Shangri-La, a hidden oasis known only to locals that yields sunshine, fruit and inspiration. Their sophomore album reflects their home state in sound, a search for the perfect three minute pop song – janlgy, melodized, and harmonized. Simple yet weird enough to please thousands. (Steve Guimond)

21. rock n’roll
Wanda Jackson – The Party Ain’t Over (Third Man)
Non, le party n’est pas fini pour la reine du rockabilly et ses fans, ici traités aux petits oignons grâce aux talents de réalisateur de Jack White. L’association nous vaut d’excellentes versions de vieux classiques et de surprenantes sélections plus récentes («You Know That I’m no Good» d’Amy Winehouse). La facture sonore en cinérama met de l’avant des guitares grasses, des cuivres 3D et le mordant remis à neuf de la grande dame de 74 ans. Encore meilleur que l’exercice semblable que White avait mené avec la chanteuse country Loretta Lynn. (Olivier Lalande)

Ne manquez pas la suite sous peu sur NIGHTLIFE.CA…

Top-30 albums de 2011: positions 30 à 26