+ Toutes les playlists

Top 6 des artistes à attraper à M pour Montréal

Du 16 au 19 novembre, M pour Montréal recevra à nouveau plusieurs dizaines de promoteurs, producteurs, journalistes et autres représentants de l’industrie musicale afin qu’ils puissent jeter un œil et une oreille à la relève musicale et faire leurs emplettes au besoin.

Au fil des éditions, M pour Montréal a élargi son mandat strictement montréalais pour parrainer aussi la relève musicale d’ailleurs. L’événement investit par ailleurs cette année une plus grande variété de salles en raison de la fermeture des salles du Musée Juste pour rire, qui l’accueillaient par le passé, mais le rituel reste le même: enfiler les showcases, revoir ses préférés, faire des découvertes… Bien qu’il s’adresse d’abord à l’industrie, l’événement est aussi ouvert au public. Son concept axé sur les prestations brèves convient tout à fait aux oreilles curieuses qui en ont marre des soirées dans les bars qui s’éternisent.

Voici six artistes à ne pas manquer durant cette sixième édition.

Cadence Weapon

Depuis son album Afterparty Babies (2008), l’atypique rappeur de l’Ouest canadien s’est établi à Montréal, a été nommé poète officiel de sa ville d’origine d’Edmonton(!) et a souvent servi de DJ dans des soirées montréalaises ainsi que de remixeur pour les autres. Ce retour sur scène sera constitué de nouveau matériel, en vue d’un nouvel album intitulé Roquentin, à paraître au printemps 2012.
17 novembre | Sala Rossa
4848, Saint-Laurent
avec Absolutely Free, Daniel Isaiah et Young Empires
cadenceweaponmusic.com

Barn Burner

OK, le quatuor local ne cadre assurément pas dans la vague d’indie-rock branché des dernières années, mais il n’a non plus rien à voir avec les clichés qui viennent en tête lorsqu’on mentionne le mot «métal». Pas tout à fait stoner-rock non plus, son trip. Barn Burner donne dans un rock à riffs de qualité, au-delà des étiquettes; gros, gras, mais bien foutu. Son plus récent album, Bangers II: Scum of the Earth, en témoigne.
17 novembre | L’Escogriffe
4467a, Saint-Denis
avec Trigger Effect
www.myspace.com/theinfamousbarnburner

Hollerado

Plutôt que de laisser les fans attendre passivement son prochain album (après l’excellent Record in a bag, originalement lancé en 2009, puis réédité en 2010), le quatuor de Menotick, Ontario, a passé l’année à rencontrer les maires du pays dans le cadre de sa tournée Meet the Mayor Tout (pourquoi pas?), lancé un EP fait de titres inédits et live (Margaritaville 2: The Reckoning) et lançait récemment un autre vidéoclip de qualité pour son single «Good Day at the Races». Un peu le OK Go canadien, mais en bon.
18 novembre | Sala Rossa
4848, Saint-Laurent
avec Parlovr, Tonstartssbandht et Uncle Bad Touch
hollerado.com

The Barr Brothers

On a tout dit et redit sur l’excellent quatuor local lors de l’un ou l’autre des lancements de son album éponyme – une première fois de façon indépendante, en 2010, puis tout récemment lorsque l’important label Secret City a réédité la chose. Mélange sophistiqué de folk, de rock, de blues et de jazz; musiciens de talents, etc. Le groupe mérite néanmoins d’être revu puisqu’il a pris encore plus de gallons depuis l’an dernier. Le guitariste Brad Barr innove au niveau sonore et crée l’interactivité avec de simples bobines de fil.
19 novembre | Métropolis
59, Sainte-Catherine E.
avec Ariane Moffatt, Galaxie, Karkwa, Marie-Pierre Arthur et Random Recipe
www.thebarrbrothers.com

Ango

Dernier venu de la nouvelle génération électro locale aux côtés de Lunice et de Jacques Greene (avec qui il a souvent partagé la scène), Andrew Gordon Macpherson se trouve à mi-chemin entre Daft Punk et James Blake. Ses productions mêlent électro, hip-hop, house et R&B, couche à laquelle il ajoute son chant langoureux. Son premier EP, Another City Now, vient de paraître via l’étiquette écossaise LuckyMe.
19 novembre | Club Soda
1225, Saint-Laurent
avec Foxtrott, Prince Club et Qualité Motel
ango.ca

Adam & the Amethysts

Anciennement du groupe de synth-rock Telefauna, le Montréalais d’origine ontarienne Adam Waito avait commencé sa carrière solo sans grand éclat avec Amethyst Amulet, un premier album correct, sans plus. Mais attention, son petit nouveau, Flickering Flashlight, est une délicieuse tranche d’indie-pop assorti de valeur vintage, lorgnant tantôt du côté sixties, tantôt du côté eighties. De bonnes mélodies bien senties et adroitement arrangées, tout simplement.
18 novembre | Jello bar (16h)
151, Ontario E.
adamandtheamethysts.wordpress.com

M pour Montréal
Du 16 au 19 novembre
mpourmontreal.com