+ Toutes les playlists
Tour de ville
2 novembre, 2011 - 11:11

Le restaurant Communion renouvelle son offre pour fidéliser les foodies

Dans une ville aux ouvertures et fermetures incessantes de restos, dur de trouver un concept dont les foodies montréalais ne se lasseront pas. Pour lutter contre cette volatilité, le copropriétaire du Communion Frédérick Garant et son équipe ont misé sur plusieurs idées pas bêtes du tout.

Premier fait intéressant: les vins à la carte. Tandis que chaque mois sont mis à l’honneur les vins de deux importateurs privés, un espace boutique vend des bouteilles à bon prix. De quoi apaiser les souffrances des habitants du Vieux-Montréal atteints du syndrome post-SAQ.

Numéro 2: pour complémenter la cuisine de saison du chef et associé Alexandre Arpin, plusieurs autres chefs s’activeront derrière les fourneaux du Communion au cours de l’année. Lors de notre passage, c’est Nicolas Sénépart, chef pâtissier de la Maison Troisgros (trois étoiles Michelin, s'il vous plaît), qu’il fallait tenir responsable pour cette décadente crème caramel dont on a raclé le fond du pot.

Qui dit Communion dit évidemment plats à partager. Ne vous étonnez donc pas si la majorité du menu est particulièrement adaptée aux tourtereaux en mal de «minouchage». On se prête au jeu en tentant un classique revisité à la française: la soupe à l’oignon, garnie d’un œuf poché et servie avec un grilled cheese d’Époisses de Bourgogne... On trempe goulument le sandwich brioché dans le bouillon aromatisé de cerf de Boileau et de vin rouge, qui note une belle acidité.

Pour contrebalancer ce poids lourd, une entrée de tomates grillées farcies d’une onctueuse brandade s’avère être une option rafraîchissante et savoureuse. 

De retour dans les ligues majeures, on nous présente enfin le plat de résistance: un copieux bol de sanglier servi dans son fond de braisage. Des carottes cuites à la perfection et une purée de pommes de terre baignent dans la sauce, qu’on dévore avec une cuillère à soupe… On adore. 

 

Les petits plus:

Le décor signé BlazysGérard (Decca77), qui a su préserver le charme originel de l’édifice patrimonial jouxtant la Place Royale, et les deux répliques de l’artiste-peintre Vladimir Tretchikoff.


Chinese Girl - Tretchikoff

La vaste terrasse extérieure et la salle de réception, idéale pour les évènements privés.

Le menu du midi, très abordable (comptez 15$).

Cette fameuse crème caramel... je vous en ai déjà parlé?!
 


Les petits moins:

Les toilettes mixtes. Car non, aucune femme n’aime se repoudrer le nez à côté d’un urinoir.

 

Communion | 135, de La Commune O.
Page Facebook 
Brunchs à partager la fin de semaine