+ Toutes les playlists

Le collectif hip-hop Alaclair Ensemble cultive l’art de dépasser les limites

Il n’y a pas grand limites qui tiennent avec Alaclair Ensemble. Limites géographiques – ses membres sont répartis entre Montréal et Québec, mais le collectif est quand même le crew hip-hop le plus productif au Québec en ce moment; limites de nombre de personnes sur une même scène – la moyenne est de sept MC et tourneurs de boutons, mais on monte parfois au-delà; limites du langage – qu’à cela ne tienne, Alaclair s’en est inventé un nouveau; limites des codes du hip-hop – clairement la première frontière défoncée lorsque le crew est apparu avec l’excellent album 4,99, à l’été 2010, limites du commerce – toute sa musique est gratuite via son site officiel

À cette belle liste d’infractions, la troupe rajoutait il y a deux semaines les limites de genres musicaux et de quantité de musique qu’on peut inclure sur un même «album». Musique bas-canadienne d’aujourd’hui, son dernier coup, est une œuvre massive en trois volumes thématiques: un purement rap (Le roé c’est moé), un plus électro, presque entièrement instrumental (Un PIOU PIOU parmi tant d’autres) et l’autre, fait d’une sorte de folk progressif sans lien avec ce que le groupe avait laissé entrevoir jusqu’à maintenant (Touladis). Tout ça, gratuit comme l’air qu’on respire, comme toujours.

Après avoir souligné le lancement du nouveau corpus avec un concert à Québec, il y a deux semaines, la bande fera de même à Montréal ce vendredi dans le cadre du Coup de cœur francophone. Avec son éloquence habituelle, elle a bien voulu répondre à quelques questions par courriel. On suppose que c’est le MC Ogden qui a répondu, mais on ne saurait le garantir.

Musique bas-canadienne d’aujourd’hui est un album triple. Comment vous est venue l’idée et comment avez-vous réussi à finir ça tout juste un an après 4,99? L’éparpillement et la surenchère ne sont pas des choses qui vous effraient, si je comprends bien.
René Angelil croisé autour d’un brunch du dimanche nous a suggéré de réunir trois saveurs en une seule. On hustle tard pour livrer la marchandise à temps pour les bouleversements saisonniers, genre: un équinoxe. Quelques pépites en dehors de la galette lors de la cuisson ne nous effraient pas.

Je sais que c’est une question usée, mais elle mérite d’être posée quand même: si vous ne vendez pas vos disques (et que vos concerts sont si rares et si peu chers), comment comptez-vous faire du $$? À moins que vous ne comptiez pas faire du $$...
Ce rap jeu de merde ne rapporte rien à personne. Les hustles se doivent d’être multiples et diversifiés, mais de toute façon nous avons hérité de la fortune familiale de Robert Nelson.

Sur les trois volumes du nouvel album, Le roé c’est moé et Un PIOU PIOU parmi tant d’autres représentent des directions qui vont de soi pour Alaclair, mais Touladis étonne. On ne vous savait pas fans de folk progressif… Est-ce que tous les membres d’Alaclair y ont contribué? En quoi est-ce que ce volume représente Alaclair?
Maybe Watson: banjo
Ogden: maracas
Eman: contrebasse
Vlooper: batterie
KenLo: violoncelle
Mash: lead guitar & triangle
Claude Bégin: voix additionnelles

Alaclair s’est égaré complètement sur ce projet.

Avec le nombre de membres dans la famille et compte tenu du fait que vous êtes répartis entre Montréal et Québec, comment arrivez-vous à produire? Comment ça se passe, la création d’une track d’Alaclair? Qu’est-ce qui détermine qui fait le beat et qui rappe dessus?
(Dimanche après-midi x ambiance familiale et pédagogique ) - maison de disque + Transbascanadienne = Masterplan.

On le sait, la communauté hip-hop ne s’ouvre pas facilement aux trucs weird. Vous comptez la convaincre ou vous vous adressez à d’autres qu’à elle?
Alaclair Ensemble, c’est pour les enfants.

Commentez cette affirmation souvent entendue à votre sujet: «Alaclair, on ne comprend rien de ce qu’ils racontent.»
Tourette bas-canadienne: turlute aérobique sans sujet (voir http://alaclair.com/glossaire).

Vous êtes tellement différent des standards hip-hop qu’on peut se demander si vous venez vraiment de là. Quel genre de rap est-ce que vous avez mangé quand vous étiez jeunes? Qu’avez-vous mangé d’autre?
Mouvement Rap Francophone, Canal Famille et régime minceur.

Une question cruciale: comment sont nés les concepts de postrigodon et votre obsession pour le Bas-Canada? Qu’est-ce que ça représente au juste?
Le postrigodon est une tradition folklorique bas-canadienne qui a été fondée par Robert Nelson et James Dewitt Yancey sur les plaines Babraham le 23 jouin 2013 afin de toute virer su’ l’top. Alaclair High, le collège dont nous sommes gradués, perpétue cette tradition.

J’en reviens toujours pas que vous ayez fait une toune ET un vidéo à partir d’un lien YouTube que je vous ai envoyé sur Twitter pour savoir d’où venait le beat de «Teflon dons». Le joint était bon ce soir-là?
Du p’tit fond d’bag, l’mince. DJ Olivier Lalande est un réalisateur hors pair avec qui il est très agréable de collaborer. En gros, Vlooper préfère le bois franc au vinyl.

Justement, de quoi parle «Teflon dons», si une telle question se pose?
Une vie dans la journée d’un enfant téflon.

Quel est votre prochain move?
Alaclair Ensemble 2013 Japanese World Tour featuring Céline Dion et special invited guest Claude « Claude Bégin » Bégin.

Merci!!!
Merci à la vie nocturne!!!

Alaclair Ensemble
4 novembre | Club Soda
1225, Saint-Laurent
avec Gatineau, Shawn Jobin et Labiur
alaclair.com