+ Toutes les playlists

Khoa Lê, le cinéaste qui se couche tard, présente Nuits Nouvelles au FNC

Rencontre avec Khoa Lê, bien installé dans les marches d’un immeuble voisin du Club Social pour jaser cinéma, famille, projets et soupe Phô.


Samedi prochain, la première du court-métrage Nuits Nouvelles aura lieu au Festival du Nouveau Cinéma. Inspiré de la collection printemps/été 2012 de Denis Gagnon, on décrit le court-métrage comme « un grand dévoilement au cœur de la forêt, qui puise à même l’imaginaire du designer pour évoquer le rapport de la mode au réel, à la mise en scène et au fantasme. »


Tout naturellement, on associe Khoa au créateur Denis Gagnon. Après tout, Denis et Khoa, ça remonte à loin. Khoa a rencontré Denis il y a plusieurs années avant d’être son adjoint (gérant de la boutique, responsable du marketing, etc.) de 2006 à 2008. Puis, il y a eu le film Je m’appelle Denis Gagnon. « J’ai voulu réaliser un film intimiste et montrer Denis comme il est; le personnage sous toutes ses facettes. J’ai beaucoup d’admiration pour son processus de création très organique, pour ses qualités artistiques et pour son intégrité. » Mais l’intérêt de Khoa pour le monde de la mode ne s’arrête pas à ses collaborations avec Denis Gagnon. Il signait d’ailleurs récemment une installation vidéo pour la collection printemps/été 2012 de Samuel Mercure.


Nuits Nouvelles // Crédit: John Londono


Khoa serait donc devenu le cinéaste attitré du milieu de la mode. Encore une fois, plusieurs nuances s’imposent. Si c’est un monde qu’il aime et qui l’aime en retour, sa carrière de cinéaste ne s’y résume pas. À preuve, les nombreux autres courts-métrages qu’il a réalisés, et le projet auquel il travaille actuellement, au Vietnam, Bà Nôi (grand-maman, en vietnamien). La culture, l’identité, le rapport au passé, ses origines et son identité « hybride » sont autant de thèmes qui l’inspirent et le passionnent.


Et juste au moment où vous pensez l’avoir cerné, Khoa étonne encore. Par son amour de la bouffe, notamment, et ses multiples autres projets. Lui qui travaille depuis des années au charmant Réservoir sur Duluth, rêve un jour d’avoir son propre resto. « Un resto vietnamien? », que je propose, sur un ton suppliant. « Un genre de Buvette chez Simone asiatique. » Bonheur. Je salive déjà.


Première de Nuits Nouvelles 
Festival du Nouveau Cinéma
Samedi le 15 octobre à 20h00, Agora du coeur des sciences de l'UQÀM, 175, av. Président-Kennedy
nouveaucinema.ca