+ Toutes les playlists

Nouveau clip de Coeur de pirate, dis adieu à ton innocence

Coeur de pirate || Adieu [Vidéoclip officiel] from Dare To Care Records on Vimeo.

Ah! Le temps de l’adolescence et des amours ébréchés (lire: abâtardis, avariés, brisés, écorchés, cariés, démolis, éraflés, pourris, rétamés). Outre ce sujet infini de possibles, les ingrédients magiques du clip? Beaucoup d’innocence, de melon d’eau et de Niels Schneider… Niels? Ouais, Niels. Pas mon genre vous me direz, jusqu’à ce que je le vois en joueur de football. Là, j’ai dis Man.

Ne soyez pas jaloux les garçons, vous trouverez votre compte avec Cœur de pirate elle-même, fort coquette en footballeuse, accompagnée d’autres charmantes et pimpantes demoiselles, qui donnent à ce clip encore plus de bonbon. Pour traiter d’un sujet, pas bien rose au fond.  

Béatrice Martin a donc décidé de montrer et de parler de tendres romances qui virent «tout croche» avec un brin d’ironie, de sa petite voix délicieuse, si légère qu’on ne sent plus la douleur. Un petit côté "Blonde", pour son album du même nom, à paraître le 7 novembre, où elle nous parlera à cœur ouvert de ses histoires d'amour et de tout ce qui gravite autour (on peut penser à: accouplement, attraction, adultère, coït, concupiscence, galanterie, copulation, débauche, désir, hymen, hyménée, lascivité, libertinage, luxure, ardeur, mariage, plaisir, prostitution, rut, cupidon, union, volupté?).

Vive les synonymes et les histoires d’amour ratées, au risque de regretter ce que je viens de dire là, ça donne de bien belles paroles et de bonnes excuses pour faire des merveilleux singles avec de beaux accords sur le piano de Béatrice et dans les boucles à Niels. Oui, des accords dans les boucles à Niels. C’est une image qui ne fait aucun sens, c’est ce qui arrive quand on trouve un garçon too good to be true. Et ça donne une excuse à Niels de se déguiser en joueur de foot, mais ça suffit la groupie.

Jérémie Saindon, le réalisateur, qui avait réalisé le clip Comme à la télévision d’Omnikrom, prouve pour sa part qu’il sait y faire en matière de romance sucrée bubble-gum de jouvencelles (où melon d’eau et sundae crème fouettée éclatent à cœur joie), grâce à lui, les peines d’amour deviennent insipides.

Et écoutez bien les deux premiers couplets d'Adieu, franchement, ça émeut.