+ Toutes les playlists

Jimmy Hunt lance deux nouvelles chansons, tourne un vidéoclip et prépare sa rentrée montréalaise

Jimmy Hunt a eu une grosse année. On l'a vu à Tadoussac, au FME, mais il est aussi passé par la Côte-Nord et la Gaspésie cet été. Bref, beaucoup de route pour un artiste en demande. Pour finir la saison estivale en beauté, Jimmy Hunt a été nommé deux fois en vue du gala de l'ADISQ 2011.

Vendredi, on apprenait via la page Facebook du chanteur qu'un nouveau 7" contenant deux nouvelles chansons étaient disponibles en pré-vente dès maintenant. Le disque a été réalisé au Studio 12 de Radio-Canada par le guitariste de Jimmy Hunt, Emmanuel Ethier.

Le week-end dernier, on a rencontré le chanteur à la voix nasillarde, entre deux verres de jus de tomate, sur le plateau du vidéoclip pour la pièce bien-aimée «Everything Crash». 

Il s’agit d’un deuxième clip pour ton premier album éponyme?
En fait, techniquement, c’est le 3e. On a tourné un clip pour la chanson «Les moineaux et les loups» à l'hiver dernier, sur les berges en Gaspésie. On ne l’a pas encore sorti parce que le temps que ç’a pris pour qu’il soit prêt, il faisait super beau.

C’est quoi le concept du clip?
C’est autour du travail de Mathieu Jacques. On a fait des shows avec lui précédemment. Il fait des projections avec des vieux rétroprojecteurs avec plein de colorations sur des acétates. Nous, on fait juste une performance et lui fait le reste en couleurs, en mouvements, en images. C’est très simple, mais c’est une idée low-budget intéressante!

Tu connais bien le réalisateur, Yan Giroux?
Oui, on a déjà fait ensemble le clip «Motocross». On a fait Les moineaux et les loups» et précédemment, quand je faisais partie de Chocolat, il a fait le fameux film sur nous, Élégant, aux Îles-de-la-Madeleine. On se connaissait avant tout ça, même. Il fait des super beaux documentaires. Il est très bon avec l’image. J’aime sa façon de filmer, ce qu’il conserve au montage. On s'entend bien là-dessus.

«Everything Crash», j'ai l'impression que c'est une des préférées sur l'album.

Oui, ça m'a étonné. J'ai été le premier surpris quand j'ai vu qu'elle était bien aimée. La chanson est super simple, c'est vraiment deux accords en boucle et une mélodie et un beat qui est presque afro, très axé sur le snare. C'est peut-être ça qui accroche, le petit côté envoûtant.


Valérie Thérien

Comment s'est passée la dernière année pour toi? Tu as fait beaucoup de route.
Ç'a été une grosse année, on a fait tous les festivals ou presque. On est allé beaucoup en région: Gaspésie, Côte-Nord, Lac-St-Jean, Abitibi. C'est vraiment le fun faire des tournées au Québec, on a de beaux endroits. On se retrouve souvent sur le bord de la mer ou en train de se baigner dans un lac. Ça fait un bel été!

Qu'est-ce qui s'en vient maintenant?
Je travaille sur un album! Oui, j'ai déjà beaucoup trop de chansons accumulées, j'essaie de faire du tri là-dedans. On fait des répétitions avec mes musiciens pour essayer de trouver un son dans tout ça. On explore.

J'ai l'intention d'utiliser plus de claviers, peut-être moins de guitares. Je continue de composer à la guitare, mais j'ai commencé à écrire au piano. Ça m'amène ailleurs. Un album sur lequel on travaille finit toujours par prendre des tournants imprévus donc c'est difficile de prévoir où ça ira, mais l'album risque d'être moins folk. On enregistrera probablement pendant l'été, pour une sortie à l'automne prochain.

J'ai pas encore testé de nouvelles chansons en spectacle parce que j'ai peur qu'on les amène là où l'on ne veut pas. Quand on joue des pièces d'avance, elles prennent une direction et c'est difficile d'en sortir. J'aime mieux les garder libres. Si on arrive avec une version bien différente, je ne veux pas que les gens disent "Ah, c'était mieux avant".

Pour éviter que les gens jugent les chansons trop vite.
C'est ça, exact!

 

Prochains spectacles de Jimmy Hunt:

23 septembre: Jonquière - Côté Cour
29 septembre: Shawinigan - Centre des arts
7 octobre: Gatineau - La basoche
9 octobre: St-Prime - Festival Coup de grâce musical
13 octobre: Montréal - Le National