+ Toutes les playlists

Barilà & Denis Gagnon: de l'originalité jusque dans la manière de défiler

Exit les conventions, les défilés de Barilà et de Denis Gagnon n’ont rien à voir avec le catwalk traditionnel. L’un nous transporte dans l’univers d’un photoshoot tandis que l’autre se passe à la bijouterie Birks.

Barilà met en scène toute son équipe: coiffeurs, maquilleurs, directeur artistique, etc. Chacun y va de retouches sur les mannequins disposés autour d’un grand triangle orange. Cette scène amusante a pourtant un but très sérieux, les photos seront utilisées pour le lookbook de la collection.

Ce printemps, le fleurie et le denim délavé s’allient aux épaules dénudées pour un look décontracté. Avec les cheveux gaufrés et les lèvres légèrement bourgogne, les mannequins trimballent des sacs de cuir au design parfois classique, parfois rigolo. La griffe des sœurs Barilà innove tout en conservant le côté frais qu’on lui connaît bien. «La fête, la joie de vivre et le bonheur se reflète dans leur collection», a lancé  le rédacteur en chef du magazine Dress To Kill, Stéphane Le Duc, lors de l'événement de mercredi. 

Denis Gagnon chez Birks

Pendant que Charles Trenet entonne Y’a de la joie, les mannequins parcourent la bijouterie de luxe le sourire aux lèvres. Vêtue de soie noire transparente avec un plastron blanc qui couvre le devant, une mannequin n’hésite pas à faire une petite pirouette avant de repartir à toute vitesse. Denis Gagnon mise sur les gros sacs fleuris, les vestons en vichy et les robes blanches qui se déclinent en tunique courte ou en licou pour mieux dévoiler le dos.

La collection se marie bien avec l’insouciance enfantine des mannequins qui se font la bise, l’air un peu égarées. Originaux, les shorts amples ont deux étages alors que les pantalons cintrés sont garnis d’une longue bande de tissus d’un côté qui vole au vent. Clou du défilé, l’hymne nuptiale porté par deux jolies jeunes femmes. L’une en robe blanche à manches longues et l’autre en short noir et veston tuxedo, prêtes à se marier sur l’air de Kiss: I Was Made For Lovin’ You. Rock on!

Notre couverture de la 21e Semaine de mode de Montréal