+ Toutes les playlists
18 août, 2011 - 14:02 Arts visuels

Centre d'artistes Dare-Dare: La révolution jusqu'au bout des ongles

Une manucure à la fois révolutionnaire et expérimentale, est-ce possible? C'est le défi réalisé par l'artiste Javiera Ovalle Sazie, qui a eu la brillante idée de transformer la manucure en forme d'art. «Mon projet a commencé à Cuba où quatre manucuristes professionnelles et 10 femmes «cobayes» ont participé à mon idée. Il faut dire que là-bas, la manucure est une véritable institution. J'ai alors eu l'idée d'utiliser des anagrammes du mot révolution – un mot qui a toute une résonance à Cuba – sur les ongles des filles. Je voulais trouver une façon d'écrire, d'envoyer des messages avec le corps, de transformer un geste domestique en déclaration publique.»


Javiera Ovalle Sazie récidive l'expérience, cette fois, au Québec, dans la roulotte artistique et ambulante de Dare-Dare. Bien que la révolution n'a pas le même sens au Québec, le mot porte toujours à réflexion que ce soit par son absence criante à un niveau local que par son parfum omniprésent dans l'actualité du Moyen-Orient. Pour la cause des ongles, le mot révolution s'avère également la parfaite solution puisqu'il compte autant de lettres que de doigts, i.e. 10 en tout. Et avec Javiera, le mot se déconstruit en différentes anagrammes poétiques en anglais, français et espagnol. Selon vos envies, il peut devenir «I run to love» tout comme «routine folle». Surtout, Javiera Ovalle Sazie transforme un acte de pure esthétique en manifestation artistique dont vous pouvez devenir l'héroïne. Elle réalise elle-même ses manucures ce mardi le 23 août à partir de 16 heures, une expérience qui sera filmée et présentée à la MFA Gallery de l'Université Concordia du 2 au 5 septembre. Comme quoi, on peut à la fois être belle, avant-gardiste et profondément engagée.

 

Le 23 août à partir de 16 heures chez Dare-Dare
Situé dans le stationnement au coin des rues Dufresne et Larivière
javieraovalle.net | dare-dare.org