+ Toutes les playlists

Rôtisserie Laurier Gordon Ramsay: un classique réinventé

Tout le monde connaît Gordon Ramsay, un homme dont la réputation réside principalement sur 2 éléments: ses étoiles Michelin et son utilisation abusive du F word. Mais personne n’aurait cru que le Gordon Ramsay en question déboulerait à Montréal pour faire des affaires, et surtout pas pour partir en mission de retapage de la rôtisserie Laurier BBQ. Ouvert depuis 1936, le classique du paysage outremontois était réapparu dans les médias à l’hiver dernier, lorsque des bruits de revente s’étaient infiltrés dans les oreilles de la journaliste culinaire Lesley Chesterman.

Quelques mois et coups de pinceaux plus tard, le Laurier BBQ se mue en Laurier Gordon Ramsay, et le tout Montréal fait la queue-leu-leu devant la rôtisserie nouveau genre. Coup de théâtre lors de l’ouverture publique officielle : le resto ferme ses portes en raison d’un problème de gicleur. Un départ sur une fausse note pour Gordon Ramsay, que j’imagine avec délice proférer des jurons pour la cause. De retour pour la prise 2, nous arrivons enfin à dégoter une table (après une heure et demie d’attente, s’il vous plaît) et d’élucider le plus grand mystère du Laurier Gordon Ramsay: sa bouffe.

La carte est simple et efficace. Les traditionnelles coupes de poulet de rôtisserie côtoient des classiques au goût du jour comme la soupe à l’oignon gratinée, le fish 'n' chips d’aiglefin (en photo), le grilled cheese aux trois fromages, ou encore ces guédilles de crevettes et crabe des neiges. Le tout à un prix fort raisonnable, et accompagné d’un excellent service.

La maison a concocté quelques cocktails aussi originaux que délicieux, comme le BBQ César, un Bloody Ceasar relevé de sauce à ribs, et le Coq rouge, mêlant vodka, fraises, basilic et poivre moulu. Une sélection de bières de la microbrasserie voisine Dieu du Ciel! est également disponible, sans compter que la rafraîchissante eau de table servie est aromatisée à l’aide de fines lamelles de concombres. Bref, autant de petits détails qui nous prennent par les sentiments.

Une fois servi, on se précipite de goûter le quart de poulet - cuisse du Québec élevé au grain. Savoureux et servi avec des frites assaisonnées et coupées à la main, un pain brioché et une salade de chou, le poulet se refait une beauté au pays du Saint-Hubert. Seule ombre au tableau : la sauce brune, déclarée unanimement trop fade.

Côté desserts, au-delà de l’alléchante carte forte de sa crème brûlée à l’érable et de sa tarte tatin, des classiques ont été conservés pour les nostalgiques du Laurier BBQ, comme ce fameux gâteau moka, préparé tous les matins par le même homme depuis les 30 dernières années.

À l’instar des recommandations qu’il rabâche dans Kitchen Nightmares, Gordon Ramsay prône une cuisine accessible et sans flafla, et le Laurier Gordon Ramsay en est l’archétype. Ne vous attendez donc pas ici à manger de la gastronomie fine, mais sachez que vous aurez droit à un excellent rapport qualité-prix dans une ambiance agréable accentuée par un décor qui a visé juste. Et qui sait, une fois la poussière de l’ouverture retombée et les ajustements des premiers instants mis au point, peut-être que le Laurier deviendra à nouveau un classique…

 

Rôtisserie Laurier Gordon Ramsay
381, Laurier Ouest
Pour connaître les heures d'ouverture, cliquez ici