+ Toutes les playlists

Festival Mode & Design: entrevue avec le designer Samuel Mercure

Samuel Mercure est un artiste, mais aussi un designer de mode. Son installation Uniforme, présentée dans le cadre du Festival Mode & Design, réunit les deux passions de celui qui souhaite un jour être reconnu autant pour ses oeuvres plastiques que pour ses collections sombres. «J’admire les designers comme Helmut Lang, apprécié autant pour son travail de créateur de mode que pour son travail de photographe», confie-t-il.

Perchés sur la terrasse VIP de l’événement, des morceaux de patron d’une veste et d’un pantalon en plexiglas noir constituent l’oeuvre que Samuel Mercure a imaginée. «Elle représente de façon minimaliste le paradoxe qui veut que par la mode on pense exprimer notre individualité, mais qu’en fait, on utilise toujours les mêmes codes récurrents. On veut être différent, mais on se rattache à quelque chose d’existant», explique son créateur.

Le coeur de l’artiste ne balance pas entre les arts visuels et la mode. Le jeune homme originaire de Sherbrooke souhaite jouer dans les deux camps. «J’ai toujours des idées d’installations qui me trottent dans la tête. Il ne me manque que du temps pour toutes les réaliser!» confie-t-il. Après deux années d’études en arts visuels à l’UQAM qu’il ne trouvait pas assez concrètes, Samuel se rend dans la Ville lumière afin d’apprendre le métier de styliste. Après un passage de quelques mois au magazine Citizen K, il décide de revenir au bercail. Poussé par le collectif TRUSST, il présente sa première collection pour hommes à la dernière Semaine de mode de Montréal.

 

Signature esthétique
«J’ai eu de bons échos, mais pour moi c’était plutôt une collection de fin d’études, pas un produit fini», souligne-t-il modestement. N’empêche, on pouvait déjà percevoir une signature distincte dans sa déclinaison de pièces noires, où superpositions et coupes droites étaient à l’honneur. Cette collection sera d’ailleurs représentée au Festival Mode & Design, mais dans une formule actualisée.

Cette signature se confirmera certainement davantage dans la deuxième collection sur laquelle le designer planche actuellement et qui sera présentée en septembre dans un événement qui n’aura rien d’un défilé traditionnel.

«J’ai une ligne directrice que je compte décliner dans chacune de mes collections, affirme celui qui dit user de la même esthétique dans ses créations artistiques et mode. Je désire répéter des pièces que je vais modifier, et qui deviendront peut-être éventuellement mes classiques. Je suis en constante recherche esthétique. J’aime travailler avec le lin, le coton, le jersey, et la couleur noire, qui est très sobre et austère à la fois. Je ne me suis jamais posé la question : ‘‘Pourquoi le noir?’’ J’en porte depuis que j’ai 14-15 ans, c’est tout!»

Et qu’est-ce qui l’inspire pour créer ses vêtements? «L’art, bien sûr!»

 

Mode & Design: une édition festive et rassembleuse !

Mis à part Samuel Mercure et le volet Studio Design, comptez sur les Melissa Nepton, Barilà, Denis Gagnon, Helmer et plusieurs autres pour vous présenter leur vision de la mode selon une grande tendance (pensez années 70 ou « colour block »).Et comment passer à côté de l’événement mode de l’été: Bourgeoises sans âge, le défilé en plein air de Jean Paul Gaultier, une première en Amérique du Nord! Le festival attaquera aussi l’amateur de musique sur plusieurs fronts. Il y aura bien entendu des défilés rythmés au son d’artistes locaux (Elektrik Bones, Poirier et Face-T), en plus des soirées « Rock’n’Couture », où l’on prend le pari de vous faire danser très tôt dans la soirée avec Black Tiger Sex Machine, GIRL et Lunice. Et entre défilés de Betina Lou, Ève Gravel et Travis Taddeo, les mannequins porteurs de nouvelles tendances feront place à l’indie-pop robuste du trio local Parlovr, l’électro-pop habile de Miracle Fortress et le rockabilly de Buddy McNeil & The Magic Mirrors.

 

Festival Mode & Design
Du 3 au 6 août
festivalmodedesign.com
samuelmercure.com