+ Toutes les playlists

Galaxie: l'as guitariste met du clavier dans son moteur

En février dernier, l’auteur-compositeur-interprète-guitariste-stratège marketing Olivier Langevin lançait Tigre et diesel, troisième parution sous la nominette Galaxie (feu 500).

«Galaxie c’est moi, mais ça reste un projet de rock et pour ça, c’est l’fun d’avoir un nom de band. Si je veux sortir quelque chose de vraiment différent, je vais pouvoir le faire à mon nom.» Cette sortie différente, Langevin nous promet qu’elle arrivera un jour. Mais pour l’instant, il a la tête dans son disque de félin et de combustible, un album plus poli (sans dire pop) que ce qu’il a présenté auparavant.

«C’est là que je voulais aller, les chansons demandaient ça. On voulait se payer un trip avec les claviers.» Gracieuseté François Lafontaine (Karkwa), ce trip, ajouté à la forte présence de la voix d’Audrey-Michèle Simard, a secoué quelques fans. «Y’a des vieux fans à qui ça a déplu, mais si t’écoutes seulement les gens qui trippent sur ce que t’as fait au début, tu vas stagner. Moi, je veux avancer, j’veux pas refaire ce que j’ai fait en 2000, dans le temps où je fumais des bats dans le local à 19 ans!»

Heureux d’un printemps
Bien que l’album soit sorti au milieu de l’hiver, Langevin a attendu que le printemps soit bien installé pour commencer à faire des spectacles. Il était important pour lui de partir en tournée avec sa gang. «Je ne me suis jamais vu en show(!), mais je pense que t’as l’impression que c’est un groupe, pas un chanteur avec des musiciens engagés qui s’en crissent!»

L’horaire chargé de ladite gang (Lafontaine, Fred Fortin, Pierre Fortin, etc.) n’est pas la seule explication à cette attente. La pause entre l’album et les shows est un coup de marketing mûrement réfléchi. «Je trouve toujours que la tournée commence à être le fun au sixième mois, quand le monde commence à connaître les chansons. On a décidé d’essayer d’attendre pis ça marche: le monde réagit aux premières notes des nouvelles tounes.»

Galaxie fera sa «grande rentrée montréalaise» lors du spectacle dixième anniversaire de l’étiquette de disques C4, présenté dans le cadre des Francofolies. «Je l’savais même pas que ça faisait 10 ans! On cherchait un concept pour la rentrée, pis on a allumé que ça coïncidait avec cet anniversaire.»

Sa relation avec C4 est très importante, le label ayant été créé pour sortir le premier album de Galaxie 500 (à l’époque). Langevin a beau être actionnaire de la boîte, il préfère garder ses doigts pour sa guitare et donner le crédit de cette première décennie à ses associés. «Ce sont les filles pis Pierre (Thibault, directeur général) qui s’occupent de ça. Moi, je fais de la musique pis that’s it that’s all

Les 10 ans de C4 avec Galaxie, Band de Garage, Les Dales Hawerchuk et Gatineau
Samedi 11 juin | Métropolis
59, Ste-Catherine E.
www.galaxie.mu
www.c4.mu