+ Toutes les playlists

Francofolies: la langue dans tous ses états

Pour le meilleur et pour le pire, la musique francophone est un peu comme une grande famille. Les Francofolies sont un peu comme son party de Noël: l’occasion de revoir les oncles et tantes qui tiennent le clan ensemble comme la jeune progéniture ainsi que les nouveaux conjoints.

Cette 23e édition ne fait pas exception. Au rang des patriarches, on note le retour des papys du hip-hop franco, Akhénathon et Faf Larage (16 juin, Métropolis); de l’excentrique cantatrice pop Catherine Ringer (14 juin, Métropolis) de même que celui de la valeur sûre du rock queb, Les Breastfeeders (15 juin, L’Astral).

Sans surprise, les responsables des principales parutions des derniers mois en profiteront aussi pour faire leur truc: les indie-poppeurs à cordes d’Hôtel Morphée (12 juin, L’Astral), le mauvais garçon réhabilité Jimmy Hunt (14 juin, L’Astral), le gringalet qui fait danser Stromae (18 juin, Métropolis) et les disciples karkwatsonniens de Monogrenade (10 juin, L’Astral).

Le vrai fun risque cependant d’avoir lieu à l’extérieur des salles climatisées, devant les scènes en plein air où seront présentés les concerts gratuits. Comme chaque année, on pourra y découvrir ou redécouvrir quelques-uns des jeunes représentants les plus prometteurs de la relève locale: Le Couleur (11 juin, Espace vert Desjardins), Philémon chante (12 juin, Tente slam Pepsi), Géraldine (12 juin, Pub Molson M), Caloon Saloon (13 juin, Pub Molson M), Tire le coyote (14 juin, Pub Molson M), Webster (14 juin, Monde urbain Vidéotron), On a créé un monstre (15 juin, Pub Molson M), Canailles (17 juin, Pub Molson M), NSD (17 juin, Monde urbain Vidéotron), Les Revenants (18 juin, Tente slam Pepsi) et Panache (18 juin, Pub Molson M).

Dans ce qui semble peu à peu devenir une tradition, on essaiera à nouveau de faire chanter des vétérans anglophones locaux en français. Les Planet Smashers passent au bat le 11 juin à la Place Loto-Québec.

Francofolies
9-18 juin
www.francofolies.com