+ Toutes les playlists

Critiques CD: Thee Oh Sees | Castlemania

Alignant albums et singles à un rythme presque ridicule, la formation garage de San Francisco est de retour (encore). Alors que le catalogue du groupe se dessine habituellement comme une longue transe rythmée divisée en pièces (à la manière des Monks ou du Velvet Underground), Castlemania est ponctué d’instrumentation baroque et de changements d’ambiances plus marqués. N’ayez crainte, on reste toujours ici sur le terrain du garage rock brillant, déchaîné et des chansons sombres à danser; John Dwyer n’a pas joint de Club Optimiste, mais parvient à étoffer et à élargir le son lo-fi du projet. Le disque garage de l’année?