+ Toutes les playlists

Bottes de cowboy et cochon graissé: Montréal devient western le temps du Rodéo Rock’n’Bull

Une canicule sèche comme dans un western, en plein coeur du village, murs en carton et portes à battants inclus. Les deux index sur chacune des gâchettes de leurs guns en plastique, ils prennent un regard de vilain et regardent leur adversaire à 50 mètres, droit devant. Un clignement d’oeil, non. Essuyer la goutte de sueur qui court le long de leur nez, non. Il faut tirer, être le premier. POW!

Mon rêve de gamine. Une pré-adolescente de 12 ans qui veut aller s’exciter la jupe pour les beaux cowboys. St-Tite s’en vient en ville le 2 juin pis m’en va y’aller avec mon chapeau rose des Prairies et mes bottes de cow-girl vintage. Je vais me rouler dans la bouette avec les cochons graissés et regarder les héros des rodéos se faire arracher les dents à grands coups de corne par les bulls les mieux équipés. Je vais me faire prendre en photo avec mon gun de paintball et mon regard de tueuse dans mon suit de championne à côté de Miss Rodéo Montréal. Je vais chercher des guimauves et me starter un

feu à la mitaine, comme dans ces temps-là. Si la sécurité ne m’arrête pas, je vais la faire griller, cette guimauve-là. Puis je vais la déguster en pensant que dans le temps des westerns, ils buvaient peut-être leur alcool bien fort dans des bocks volés, mais moi j’ai la guimauve. Je vais terminer ma soirée en contemplant le ciel au son lointain des accords de CCR. Je vais trouver mon étoile puis me dire que Montréal n’a rien à envier au Texas ou à St-Tite, parce qu’on a tout ce qu’il faut icitte.

 

Rodeo Rock’n’Bull de Montréal
Du 2 au 5 juin
Stade Uniprix (Parc Jarry) | 285, Faillon O.