+ Toutes les playlists

All Night Long: the rhythm of the night

Les chroniqueurs du nightlife arrivent tous, à un moment ou l’autre de leur carrière, à une impasse. Ils vieillissent, cessent d’être pertinents, sortent moins, deviennent grognons, ou paresseux. Ils parlent de tout sauf de nightlife. Ou alors ils ne savent plus quel angle emprunter pour présenter des activités qui, simplifiées à l’extrême, ne sont rien d’autre que des gens dans un endroit fermé qui écoutent de la musique forte en buvant de l’alcool et en socialisant.

Plusieurs raisons peuvent, dans le même ordre d’idées, motiver quelqu’un à sortir. De l’énergie à dépenser. L’appel des hormones. La pression d’amis. Ne pas vouloir boire seul chez soi. Reluquer. Vendre de la drogue. En prendre. Passer le temps. Chercher de nouveaux amis. Avoir envie d’entendre de la musique à un volume qui permet de l’apprécier pleinement et de faire abstraction des gens qui nous entourent.

Heureusement pour les lecteurs de NIGHTLIFE et le futur de la vie nocturne montréalaise, je ne suis pas à cours d’inspiration, et les sorteux locaux se matérialisent plus vite qu’ils ne s’éteignent.

 

UN MAL POUR UN BIEN
C’était Dubfire qui devait tenir la vedette de la soirée de vendredi au Stereo, mais en raison d’un conflit d’horaire, il a dû reporter sa prestation au 11 mars. En apprenant que c’est Josh Wink qui le remplaçait, toute douleur hypothétique est rapidement disparue. C’est que le vétéran de Philadelphie déçoit rarement. Maintenant redevenu un habitué de Montréal, celui qui a conquis le cœur de bien des igloofesteux et pikniqueurs adapte sa sélection quand il passe en mode « after », et est selon son humeur grandiose ou inoubliable. Maher Daniel part le bal d’une nuit qui s’annonce longue.
Josh Wink | Vendredi 18 février | Stereo | 858, Sainte-Catherine Est | joshwink.com

 

LA NUIT LA PLUS LONGUE
Au nord-ouest de la ville, dans un local maintenant bien établi, l’Espace Réunion, une autre nuit blanche se prépare. Le prolifique duo allemand Kruse & Nuernberg, qui a entre autres endisqué chez Lazy Days, l’étiquette de Fred Everything, fera une deuxième visite en ville en moins d’un an, après un passage remarqué au Salon Daomé. Leurs sets en tag team sont d’une efficacité redoutable, et constituent une démonstration d’équilibre et de groove. Et puisque le party dure toute la nuit, ils auront une marge de manœuvre assez large pour transporter la piste de danse dans un autre univers. Aussi avec le Fizz Factory Crew et ROUX Soundsystem.
Kruse & Nuernberg | Vendredi 18 février | Espace Réunion | 6600, Hutchison | espacereunion.ca

 

UN GUIDO, DANS LE BON SENS DU TERME
Dans la catégorie « artistes que l’on n’attendait plus à Montréal », je vous présente Guido Schneider. Pionnier de la techno allemande, il officie depuis le début des années ’90 et a fait paraître ses productions sur des étiquettes comme Cadenza (propriété de Luciano) et Poker Flat (gérée par Steve Bug). Il est passé par Mutek en 2006, et le revoilà cinq ans plus tard, invité par 13%. C’est au Club U.N. en compagnie de Ostrich qu’il performera ce vendredi.
Guido Schneider | Vendredi 18 février | Club U.N. | 390, Notre-Dame Ouest

 

DES ZOMBIES QUI AIMENT LE DISCO
Deux gars qui ont fait leur début montréalais cet été au Piknic. Ils s’appellent Lucas Hunter et Nat Self, et sont loin d’être morts, si l’on en croit la musique de leur unité de production, Zombie Disco Squad. House musique atypique, avec un soupçon d’italo-disco et d’électro, ils sont des habitués des étiquettes de Jesse Rose & Claude Vonstroke, respectivement Made to Play et Dirtybird, et leurs prestations de DJ sont aussi éclatées que leur musique. Ils passent par le Suco ce vendredi en compagnie de Prince Club.
Zombie Disco Squad | Vendredi 18 février | Suco | 2108, Saint-Laurent | zombiediscosquad.com

 

AUSSI À SURVEILLER
Jeudi : Make the Girl Dance passent par le Belmont, avec Mary Hell, Black Tiger Sex Machine et Shaydakiss.

Vendredi : Mark Knight et D. Ramirez visitent le Circus pour un programme double qui risque d’être fort couru.

Samedi : Martin Solveig fait un détour par LaMouche. La techno de Elite Force trouve refuge au Théâtre Corona pour une soirée Speakerz mettant aussi en vedette Omni, Tenzin et Deyond. Wally Lopez chauffe le U.N., et Hernan Cattaneo passe la nuit au Circus.