+ Toutes les playlists

Mois de l'histoire des Noirs: Jenny Salgado veut en finir avec la clôture


Poète, chanteuse, artiste engagée, Jenny Salgado avait tout pour être la parfaite marraine du Mois de l’histoire des Noirs. C’est enfin en 2011, quelques mois après que son premier album solo, …Et tu te suivras, ait vu le jour, que la rappeuse de la formation Muzion peut se vanter de l’être. Événement qui offre tous les jours de février des activités faisant découvrir les multiples facettes des communautés noires québécoises, le Mois de l’histoire des Noirs fête cette année ses 20 ans. Bilan de la marraine.


Est-ce que le Mois de l’histoire des Noirs est toujours nécessaire en 2011?
Je pense que oui, parce qu’au Québec, on a un gros problème d’identité. Je travaille beaucoup avec les jeunes immigrants d’origine afro-américaine, et je constate qu’ils ne connaissent pas leur histoire, qui est à la fois celle du Québec et celle de leurs parents. Elle ne leur est pas racontée, et ils ne la voient pas à la télévision et dans les films. Pourtant, le peuple noir a beaucoup participé à ériger la société québécoise d’aujourd’hui. Et ça, les Québécois ne le savent pas non plus.


Quelles sont-elles, ces contributions?

Il y en a tellement que ça serait difficile de commencer à les énumérer! L’apport du peuple noir commence dès le début de l’histoire du Québec, et même du Canada, que ce soit avec sa participation aux premières guerres contre les Américains, ou pour bâtir les chemins de fer. Il est difficile de trouver un domaine où il n’y a pas eu une personne d’origine afro-américaine qui ait contribué de façon assez marquante à l’avancement de la société québécoise, notamment en politique, en littérature, en musique ou même en médecine.


Qu’est-ce qui a évolué au Québec depuis le premier Mois de l’histoire des Noirs, il y a 20 ans?

Je vois une ouverture qui se fait des deux côtés de la clôture. Cependant, la cloture est encore là. Il y a une époque pas si lointaine où les gens revendiquaient leur bord de la clôture, mais maintenant, la nouvelle génération veut faire sauter cette clôture et revendique le droit de dire: «Nous sommes tous Québécois».





Le Mois de l'histoire des Noirs | Du 1er au 28 février
moishistoiredesnoirs.com