+ Toutes les playlists
13 janvier, 2011 - 13:01 All Night Long

All Night Long: combattre le froid par le saoul

 
En janvier, le Québec est une terre désolée et désolante. Le campagnard moyen trouvera refuge dans la contemplation des plaines enneigées ou des forêts aux arbres dénudés, mais le citadin se contentera de sacrer en marchant dans la slush brune et grise, et en balayant les trois cent millions de petites roches qu’il ramène chez lui sous ses semelles.

Une ville où il ne neige pas souvent, c’est pas beau. C’est froid. Tout le monde y est trop habillé. Et pour oublier la dure réalité de la dépression saisonnière, pourquoi ne pas se lancer dans la pratique assidue de l’hédonisme? Et quand il fait si froid, quoi de mieux qu’un peu d’alcool pour se réchauffer, ou du moins oublier la cruelle morsure du vent?

 

BOIRE DANS L’IGLOO
Igloofest revient, pour une cinquième saison, avec quelques innovations, dont une deuxième scène. Notre collègue Olivier Lalande nous fait ses recommandations dans un journal concurrent et vous pouvez lui faire confiance les yeux fermés. Je me permets cependant d’y aller avec les miennes. L’attraction principale de la soirée d’ouverture, jeudi, sera sans nul doute Seth Troxler qui, quand il ne se moque pas publiquement d’un membre de Modeselektor, essaie d’esquiver des chauve-souris imaginaires à Miami. Il sera accompagné de Lee Foss, un réjouissant booking de dernière minute; le mec est partenaire de production de Jamie Jones et donne dans le disco obscur et groovy. Vendredi, les locaux Green & Lateez se frotteront aux Minicoolboyz et à Anja Schneider, et samedi, les Stanton Warriors surgissent du passé. Vous avez lu jusqu’ici et vous vous demandez encore ce qu’est qu’Igloofest? Je vous conseille vivement de taper le nom du festival sur YouTube et d’aller faire un tour sur leur site, vous avez peut-être une chance de salut.
Igloofest | 13, 14 & 15 janvier | Quai Jacques-Cartier du Vieux-Port | igloofest.ca

 

BOIRE AVEC DEUX ROUMAINS
J’étais sur une terrasse, sur le toit du Victor Hotel à South Beach, en mars 2009, pour un showcase des étiquettes Cecille et Oslo. Deux roumains, Livio & Roby, alors à peine connus, précédaient Nick Curly aux tables tournantes. Le plafond de l’hôtel ondulait littéralement sous le poids de tous les danseurs. Le groove implacable des deux lascars était le premier set que j’entendais, à l’époque, qui contenait exclusivement des pièces de la résurrection house que l’on vit encore aujourd’hui. Les deux gaillards ont depuis joué un set très confidentiel en ouverture de Loco Dice & Martin Buttrich au Stereo, l’an dernier, et se sont aussi fait plus discrets dans leurs parutions. On ne les a donc jamais vraiment entendu ici en mode « party absolu ». Le Salon Daomé corrige cette lacune mardi: on pourra y entendre Livio & Roby avec les locaux Hakim Guelmi, Matt Bran et Dany Fares, ce qui fait beaucoup de DJs au mètre carré, sans compter tous ceux qui seront dans la salle pour entendre la bonne nouvelle.
Livio & Roby | Mardi 18 janvier | Le Salon Daomé | 141, Mont-Royal Est | livio-roby.com

 

BOIRE AVEC UN ITALIEN
Vous allez me dire qu’on peut faire ça partout à Montréal, boire avec un Italien, et vous n’avez pas tort.Mais quand c’est avec un gars nommé Donato Dozzy que l’on vous propose de partager quelques heures sous un même toit, il est délicat de refuser. Invité en ville par le collectif 13%, il se produira au Club U.N. ce jeudi, à la soirée Play, avec Ostrich. On dit ses DJ sets hypnotiques et bourrés de pistes que vous n’avez jamais entendu ailleurs, ce qui est une denrée rare dans un monde de plus en plus globalisé par les internets.
Donato Dozzy | Jeudi 13 janvier | Club U.N. | 390, Notre-Dame Ouest | myspace.com/donatodozzy


L'INCONTOURNABLE DE LA SEMAINE 
Qui ne se souvient pas du succès «Free», de Ultra Naté, récemment remis au goût du jour par Ramon Tapia? La madame a du coffre, du style, et elle fait maintenant partie de l'histoire de cette aventure musicale qu'on appelle la house. Elle passera par le U.N. ce dimanche dans le cadre de la soirée Peopl, avec les résidents Jojoflorès, Christian Pronovost et Robert Ouimet.