+ Toutes les playlists

Le Hangar: gastronomie post-garage

 
Le quartier Griffintown est encore au stade de projet urbain contesté et déjà on y ouvre un restaurant branché tout à fait dans le style et le goût du futur développement. Aujourd’hui encore un peu isolé, entouré d’anciennes manufactures, de rues désertes et de dépôts ferroviaires, Le Hangar se retrouvera sans doute bientôt au coeur même de l’action, rattrapé par sa future clientèle.

L’endroit est fait des briques, du bois et de l’acier du ancien hangar dont il occupe les lieux. De hautes tables avec des tabourets qui donnent l’impression qu’on s’installe au bar pour la soirée. Pas désagréable. Musique rythmée, surtout les soirs de fin de semaine. Sur le menu, parmi les entrées, il faut noter la pieuvre grillée au togarashi, très bien faite, avec un accompagnement simple. Les boulettes d’agneau farcies à la mozzarella fumée se dévorent aussitôt posées sur la table et les crevettes roulées en pancetta sont excellentes.

La suite était un peu en dents de scie: le maquereau grillé avec palourdes fraîches était franchement remarquable, mais la pièce d’agneau, romarin, oranges confites et kalamata était trop cuite et sèche. Des ajustements restent encore à faire, surtout du côté des garnitures – que l’on commande à part. Les artichauts poêlés au piment doux et la salade tiède de chou-fleur passaient carrément inaperçus. Optez plutôt pour les légumes grillés au pesto. Heureusement, la pièce de boeuf sauce Madeira et la belle sélection de pinots noirs du Nouveau Monde viennent remonter le niveau. Prévoyez un bon 50$.


Le Hangar | 1011, Wellington | Métro Bonaventure