+ Toutes les playlists

Le dilemme du Boxing Day : to shop or not to shop

Pas super tentant de se garocher dans le centre-ville le 26 décembre, en rotant encore la dinde pis les atocas de la veille… La slush, la cohue, le mal de tête du mousseux : toutes les excuses sont bonnes pour rester en pyjama devant ciné-cadeau. Sauf que… l’appel des soldes et des aubaines se fait entendre. Alors, que faire?

 

Option 1 : Le Boxing Day en avance

Tant qu’à se taper les magasins bondés le 24 pour les cadeaux de dernière minute, aussi bien faire d’une pierre deux coups. Ce n’est plus un secret pour personne, plusieurs magasins débutent leurs soldes en avance (merci, récession). Sinon, il ne faut pas sous-estimer le pouvoir de la négociation et de la persuasion (à utiliser avec parcimonie toutefois, et seulement dans les boutiques indépendantes). Et si tout échoue, au moins, l’essayage sera fait, et ça sera déjà ça de pris le surlendemain.  

 
 
Voici quelques adresses qui valent le déplacement :
 

La Baie | 585, Ste-Catherine O.

On s’entend, La Baie, ça sonne pas super sexy. Sauf que La Baie centre-ville tient désormais des lignes de couturiers pas piquées des vers, dont See by Chloe et Sandro. Les soldes ont déjà commencé et sont HALLUCINANTES.

 

Holt Renfrew | 1300, Sherbrooke O.

Des pantalons en soie 3.1 Phillip Lim? Check. Une jupe Helmut Lang? Check. Encore de l’argent pour payer son loyer? Re-check.

 

Rudsak | 1400, Ste-Catherine O.

Des manteaux à la fois chauds et beaux? Oui, c’est possible. Et ils ont le mérite d’être un tantinet plus originaux que les Canada Goose et Soïa & Kyo qui envahissent les rues.

 

Option 2 : L’anti Boxing Day

On reste chez nous pis on s’assume. En jogging. Avec double ration de chocolat chaud.

 

Option 3 : Le Boxing Day version 2.0

Peut-être le meilleur des deux mondes : profiter des soldes et de ses pantoufles simultanément. Ah! Vive les internets.