+ Toutes les playlists

Rétrospective 2010: moments marquants # 20 à 16

Une année… Ça en fait, des concerts, des controverses, des tendances et des moments de danse à ressasser! Et pourtant, une fois les vapeurs dissipées et les lendemains de veille secoués, quelques instants marquants demeurent. En voici vingt qui ont fait l’année 2010 dans nos cœurs.



20 Les bars où on
est allés trop souvent*

Des fois, sur AccèsD, je m’amuse à compter combien de fois par mois je retire des montants impossibles dans les guichets automatiques des bars, pour finalement réaliser que je (nous) vais (allons) un peu toujours boire aux mêmes endroits. En 2010, on a un peu trop abusé de notre carte débit au Velvet, au Belmont et à la Buvette chez Simone (encore et toujours). (Thomas Leblanc)

19 Malajube: Cubes rubiques, 
14 juin au Théâtre Maisonneuve
de la Place des Arts* 

Le groupe avait déjà eu une carte blanche aux Francofolies sans vraiment en faire un événement. Cette fois, la réussite a été totale. L’intro costumée sortie des années 1980, les versions honky tonk avec une chorale, le solo de harpe à l’entracte, Voïvod… Chaque nouveau tableau nous faisait attendre le prochain avec impatience. (François Lachapelle)

18 Ça suffit, les shock jocks*
La chanteuse Lhasa de Sela s’éteint des suites du cancer du sein. Elle avait fait du Québec son pays; de quoi nous rendre fiers. Note à Louis Lacroix: c’est qui ça, Lhasa? Une étoile filante qui a séduit le monde, et qui continue de briller ailleurs. (Marine Anaïs)

17 LCD Soundsystem,
May 24th at Metropolis* 

The razor-sharp mind behind one of the most adventurous dance projects in recent memory went out with a bang – and a crowd of moshers – by mostly revisiting LCD’s earlier albums. Capping off the encore with “New York, I Love You but You’re Bringing Me Down” made perfect sense. Body surfing subsided, hearts melted. (Michael-Oliver Harding)

16 Les sujets d’actualité à fusionner* 
En 2011, je fusionnerai certains sujets avec lesquels les médias nous cassent les oreilles. Prenons les deux plus populaires de 2010: la génération Y et Xavier Dolan. Pour gagner du temps l’an prochain, on pourrait parler uniquement de la Génération Xavier, pour désigner les jeunes frisés à lunettes qui font semblant de ne jamais avoir entendu parler de J’ai tué ma mère. (Thomas Leblanc)