+ Toutes les playlists

All Night Long: Tonnerre de Brest


Y’a des week-ends comme ça. Où tout le monde s’est passé le mot pour organiser des soirées qui comptent, et où il faudrait se faire cloner pour faire plaisir à tout le monde et /ou ne rien manquer. Ou alors ne pas dormir pendant plus de 48 heures et avoir un sacré bon moyen de transport pour passer d’un événement à l’autre. 

Mais comme la cybernétique en est encore à ses balbutiements, et que le clonage est une alternative beaucoup trop coûteuse (pensez à tous les drinks auxquels vous devriez renoncer), il va vous falloir faire des choix. C’est la base de l’âge adulte ça, choisir.

 

TENIR LA TECHNO À BOUT DE BRAS
Qui aurait cru que Windsor, Ontario serait un port crédible pour représenter la techno canadienne? C’est là que fut établi le label M_nus, de Richie Hawtin, qui compte maintenant aussi des bureaux à Berlin. Hawtin, aussi connu par son projet Plastikman, n’a au fil du temps jamais perdu de sa pertinence. On ne compte plus les innovations technologiques dont il est responsable, et il ne se contente pas d’être un praticien passif: il investit dans la scène, et cherche constamment de nouvelles idées pour la faire évoluer.

Ces temps-ci, il se penche plutôt sur son passé, avec la sortie de «Arkives», la collection complète des productions signées Plastikman. La performance qu’il donnera au Stereo vendredi, donc, en compagnie de son partenaire de label Gaiser et des légendaires Layo & Bushwacka!, risque donc d’être aussi futuriste que nostalgique, avec des références à son passé musical. Ajoutez à cela un Maher Daniel qui célébrera son anniversaire, et vous obtenez une concoction explosive qui risque de transformer le plancher de danse du célèbre afterhour en boîte à sardines.
Richie Hawtin, Gaiser, Layo & Bushwacka! et Maher Daniel | Vendredi 19 novembre | Stereo | 858, Sainte-Catherine Est | m_nus.com

 

PHEEK FAIT DU BRUIT, ET SES AMIS AUSSI
Parlant de gars qui travaillent à faire évoluer les choses et qui flirtent constamment avec la technologie, nous possédons ici à Montréal l’équivalent d’un Richie Hawtin. Jean-Patrice Rémillard, alias Pheek, a derrière lui une impressionnante carrière, et gère une étiquette de disques dont la pertinence n’est plus à prouver, Archipel.

Il a un nouvel album qui sort ces jours-ci, et le lancera à l’Espace Réunion ce samedi en compagnie de plusieurs de ses amis. En effet, on aura droit à des performances live de la « légende de la techno » Mateo Murphy, du néo-montréalais Billy Dalessandro, et de Sul.a. Pheek fera un « extended live », ce qui n’augure que des bonnes choses, et l’affiche est complétée par Baya en formule DJ. L’événement se poursuivra jusqu’à 5h AM.
Lancement d’album de Pheek | Samedi 20 novembre | Espace Réunion | 6600, Hutchinson | archipel.cc

 

DANSER EN DÉBUT DE SOIRÉE POUR MIEUX VIVRE SON LUNDI MATIN
Depuis presque deux mois, au U.N., on vous propose de danser vos dimanches, de 16h à 23h sur de la deep house jouée par une poignée de prestigieux résidents: Jojoflores, Christian Pronovost, Michel Simard et Angel Moraes. La soirée s’appelle « Peopl ».

Ce dimanche, on y reçoit un invité très spécial: Osunlade, patron de l’étiquette Yoruba et extraordinaire DJ. Il a lancé il y a peu de temps son nouvel album, « Rebirth », et ses sets sont toujours hauts en couleur, mélangeant rythmes afro-latins, percussions inventives et pleines de soul. Une excellente excuse pour aller voir de quoi il retourne au U.N. le dimanche, non?
Osunlade | Dimanche 21 novembre dès 16h | Club U.N. | 390, Notre-Dame Ouest | un1.ca

 

AUSSI À SURVEILLER
Vendredi: Jason Fine, un producteur et DJ originaire de Détroit, visite le Cocktail Club Soundsystem au Lambi, tandis que les Espagnols de Delorean partagent la scène du Belmont avec Small Black, Lemonade et Class Actress, et que Steve Angello, membre en règle de la «Swedish house mafia», se tape le Théâtre Telus.

Samedi: JD Samson, de la formation Le Tigre, sera en formule DJ à la soirée Farrah du Théâtre Rialto, et une taupe très spéciale s’occupera de faire danser les fêtards du Salon Daomé dans le cadre d’un showcase de l’étiquette locale Fur Trade. En effet, le talentueux expatrié The Mole se produira live en compagnie de Cristobal Urbina et du risqué Vincent Lemieux.

L’incontournable de la semaine: Je prêche pour ma paroisse en choisissant le DJ et producteur espagnol Coyu, puisque ceux qui me connaissent intimement savent que je ne suis pas étranger à sa venue à Montréal. Son nom quitte rarement le top 100 de Beatport, que ça soit avec une pièce originale ou un remix, et il est attendu de pied ferme au Salon Daomé ce vendredi, à la soirée Motion du ROUX Soundsystem. On me chuchotte qu’il est préférable d’arriver tôt et de s’attendre à de l’hystérie avancée…