+ Toutes les playlists

Tuyaux-concerts: Coup de cœur francophone, Sean Nicholas Savage et Clinic

Encourager la langue française. C’est important, mais ça évoque des images mentales douloureuses. Genre Yves Duteuil affublé d’un chapeau de Loco Locass frenchant langoureusement Laurence Jalbert. Jim Corcoran en poncho laineux faisant ses petites danses frénétiques sur du Harmonium… Des fois, je me dis que la francophonie aurait besoin de psychothérapie. À bien des égards, notre passé culturel ressemble à un traumatisme.

Heureusement, le prochain festival Coup de cœur francophone a les pieds dans le présent et aucune envie d’infliger des sévices émotifs. Évidemment, une partie de sa programmation est à l’intention de papa et maman, mais la relève et les nouveaux courants y occupent eux aussi une belle place.

La 24e édition commence le 4 novembre et se poursuit jusqu’au 14. Parmi les concerts à ne pas manquer durant cette première semaine, notons ceux de Chinatown (en première partie du groupe belge Larko, le 5 novembre à Maison de la culture Maisonneuve), des Incendiaires (avec Mille Monarques, le 5 novembre à l’Esco), Avec pas d’casque (avec Krista Muir, le 5 novembre au fraîchement déménage, rénové et rouvert Bistro In Vivo), Fred Fortin (avec Caloon Saloon, le 6 novembre au Club Soda), Chantal Archambault (avec Michèle O. et L’équipe, le 6 novembre au Divan orange), Bateau noir (avec Brutal Chérie, le 6 novembre à l’Esco), Le Couleur (avec Pablo Cervantes, le 8 novembre à l’Esco), WD-40 (avec Les Guénilles, le 9 novembre au Divan orange) et de Dany Placard (le 9 novembre à l’Esco).

L’occasion de voir et d’entendre l’un des groupes francophones les plus intéressants du moment n’aura cependant pas lieu dans le cadre du festival, mais bien en première partie du concert du beatmaker français Onra, ce samedi 6 novembre au HOHM (4445, Saint-Laurent). Il s’agit bien sûr du combo hip-hop Alaclair Ensemble, le supergroupe mené par le producteur et rappeur KenLo Craqnuques, qui comprend notamment les rappeurs Maybe Watson et Ogden. Rappelons que le premier album de la troupe, l’excellent 4,99, est en téléchargement gratuit via Bandcamp.

English ou meurs
Pendant ce temps, la Terre continue de tourner dans d’autres langues que le français. Ce jeudi 4 novembre, au Belmont, on attend de pied ferme Junip, le groupe de l’idole indie-folk suédoise José Gonzalez. La vraie raison de s’y rendre devrait cependant être la demoiselle qui joue en première partie: Sharon Van Etten. Donnant elle aussi dans l’indie-folk façon Cat Power, Nina Nastasia ou Marissa Nadler, la New-Yorkaise signait récemment l’excellent album Epic.

Outre les options mentionnées plus haut, le samedi 6 novembre regorge de possibilités, niveau musique. Au Cabaret du Mile-End, c’est le retour du combo indie-pop californien Morning Benders, accompagné cette fois de Twin Sister et d’Oberhofer. Pour la danse, ça se passe plus au sud, soit au National, en compagnie du DJ et producteur britannique Bonobo. Thunderball et DJ Brace font leur truc en lever de rideau.

Pour les refrains et l’excentricité, par contre, c’est direction Club Lambi, ou le pétillant troubadour montréalais Sean Nicholas Savage (en photo) souligne le lancement de son troisième album en moins d’un an(!), Mutual Feelings of Respect and Admiration. Attention, après avoir touché au new-wave et au folk, il patauge maintenant dans le disco! Son ancien groupe, les Silly Kissers, doit réchauffer la foule en lever de rideau, en compagnie du beatmaker D’Eon.

Pour le show rock de la semaine, il faut attendre au mardi 9 novembre, soir du retour des Britanniques masqués Clinic, à la Sala Rossa. On sait à quoi s’attendre venant du quatuor: du rock psychédélique rehaussé d’instruments inattendus. Un peu redondant depuis quelques années, le groupe s’est clairement efforcé de varier ses humeurs sur son plus récent album, Bubblegum, lancé le mois dernier. Cela dit, la vraie raison d’aller voir le concert est là aussi le groupe en première partie: le quatuor californien The Fresh & Onlys, responsable d’un second moment rock irréprochable en un an avec son plus récent album, intitulé Play it Strange.

Bref, c’est la semaine où il faut arriver tôt aux concerts.

Un immanquable? Sean Nicholas Savage avec les Silly Kissers et D’Eon, le 6 novembre au Club Lambi.