+ Toutes les playlists

All Night Long: les Nord-Américains, ils l'ont, l'affaire


Montréal s’excite souvent pour des Européens. Un DJ semi-connu s’amène en ville, les promoteurs ajoutent «Allemagne» à côté de son nom, et c’est parfois suffisant pour rameuter tout un groupuscule de clubbers. Et ne parlons même pas du phénomène de mensonge par omission que vous passent sous le nez certains locaux, originaires de l’étranger, qui continuent de préciser leur ville d’origine sur les flyers même s’ils sont établis ici depuis des lustres.

Le fait demeure que la house et la techno, malgré tout le Kraftwerk que vous en pensez, ont leur origines ici, en Amérique du Nord, et que même si les Allemands se sont récemment découverts une fascination quasi obsessionnelle pour la house, notre continent produit constamment de la musique électronique de qualité.

Et comme le week-end qui arrive sera sous le signe de l’Amérique, examinons tout de suite quelques visiteurs qui promettent.


CLIN D’ŒIL À JOSH WINK
Il n’y a pas que la soul et la deep house qui nous provient de la belle ville de l’amitié fraternelle, Philadelphie. Il y a aussi un ex raver qui a fait sa marque dès le milieu des années 90 et qui tourne encore infatiguablement aujourd’hui, Josh Wink.

On en a souvent parlé et il repasse assez souvent pour éviter qu’on ne l’oublie, mais sa contribution est tout de même significative. Son étiquette de disques, Ovum, a fait paraître depuis 1994 plus de 200 vinyles comportant la musique innovatrice d’artistes tels que Levon Vincent, D’Julz et Shlomi Aber.

Il est de retour au Piknic Électronik ce dimanche 26 septembre, pour l’avant-dernière édition de cette tradition estivale maintenant bien établie. Et quiconque se souvient avoir entendu Higher State of Consciousness pendant un violent orage électrique lors de son dernier passage sous le Calder le sait: avec Josh Wink, on ne sait vraiment jamais ce qui nous attend, mais il nous est permis d’avoir des attentes assez hautes, car le risque de déception est quasi-inexistant.
Josh Wink | Dimanche 26 septembre | Place de l’Homme de l’Île Ste-Hélène | piknicelectronik.com


LE TEXAS EST DANS LA PLACE
Parmi les États de nos voisins du sud chez lesquels on soupçonne l’existence d’une scène électronique, le Texas ne sort pas spontanément du lot. Et pourtant, plusieurs DJs et producteurs en sont originaires (entre autres Maetrik). Et l’ambassadeur de la house de Dallas, J.T. Donaldson, est possiblement le plus célébré de ce coin de pays.

Il a endisqué pour des labels tels que Robsoul, OM, Freerange, Moodmusic, et plus récemment Lazy Days et Kinjo (étiquettes, respectivement, des montréalais Fred Everything et Dave Allison). Il se ramène ce jeudi 23 septembre au Salon Daomé dans le cadre de la soirée Fizz Factory, avec Steve Gatsoul en ouverture.
J.T. Donaldson | Jeudi 23 septembre | Le Salon Daomé | 141, Mont-Royal Est | lesalondaome.com


INVASION TORONTOISE
Ce vendredi, c’est une belle bouchée de talent canadien que vous pourrez goûter. Tout d’abord le Warehouse reçoit The Junkies, un duo torontois bourré de talent qui donne dans une house très tech et un peu dark. Ils seront accompagnés par Hakim Guelmi, Ohm Hourani et Dany Fares.

Plus tard en soirée, leur compatriote Carlo Lio, qui n’a malheureusement pas pu performer au Piknic Électronik cet été, passe par la soirée Flex du Circus, avec Bender et ROUX Soundsystem. Quiconque aimant sa tech house sans merci, avec une forte dose d’intelligence mélodique, y trouvera son compte.
The Junkies | Vendredi 24 septembre | Warehouse | 4119, Saint-Laurent | thejunkies.ca
Carlo Lio | Vendredi 24 septembre | Circus | 917, Ste-Catherine Est | myspace.com/carlolio1



AUSSI À SURVEILLER
Le Stereo reçoit le canadien errant Fred Everything ce vendredi 24 septembre, avec Ostrich en ouverture.