+ Toutes les playlists

Chez ma grosse truie chérie: tout est bon dans le cochon


Une enseigne gigantesque surplombe Papineau: CHEZ MA GROSSE TRUIE CHÉRIE. On l’aura compris, le nouveau resto du coin ne fait pas dans la dentelle.
Toutes les métaphores porcines sont pourtant vite oubliées une fois la porte franchie. Ma grosse truie a des airs de bistro chic de marina des années 50. Musique jazz, serveurs mi-pingouin mi-denim, murs argentés… mais surtout, un décor vintage à souhait. L’ingénieux patron Harold Côté est parti en expédition recyclage: d’anciens spots d’éclairage font office de lampes, la terrasse est décorée avec du vieux matériel d’Hydro Québec, et les tables sont… des allées de bowling.

Avant de passer à table, on ne peut résister à l’appel du bar. On commande quelques cocktails délectables et un apéro aérien, composé d’huîtres au vinaigre de cidre de glace et de croustillants de morue noire. Ça y est, on est déjà feeling, et tout ça nous ouvre l’appétit, alors on s’attable et on reluque. Le menu, la clientèle, l’atmosphère dynamique et tous ces petits plus en font un tout. Faisan au sortilège et à la crème de truffes avec foie gras poêlé, et agneau impeccable servi sur caviar d’aubergine atterrissent dans le dalot de notre estomac. On profite de notre pause dégustation pour papoter cuisine avec le chef réputé Loïc Chazay, puis on visite les lieux, des cuisines aux frigidaires, en passant par les deux restaurants connexes qui sont sur le point d’ouvrir: Le Trottoir et L’Effet Boeuf. Mais on ne vous en dira pas plus… tout vient à point à truie qui sait attendre.


Chez ma grosse truie chérie | 1801, Ontario | Papineau
chezmagrossetruiecherie.com